15 étapes
77 commentaires
5ème pays de ce tour du monde!
Mars 2020
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
18
mars

En ce 16 mars, je suis à Penang. Depuis la vidéo de la veille, je suis toujours en pleine interrogation. Que faire? Pour sûr, je dois quitter cet hôtel ce matin ainsi que cette île pour aller à KL. En effet, si je dois partir dans les jours qui viennent, il me faut être au plus près d'un aéroport. Après le petit déjeuner, je réserve, avec annulation gratuite, une auberge à KL et me mets en route pour rejoindre la capitale.

Hors de l'hôtel, je m'aperçois que les locaux sont plus masqués que les jours précédents. Sur le traversier également. Je regarde le soleil prendre de la hauteur mais au fond de moi, je ne suis plus sereine.

Dans le bus, nous ne sommes vraiment pas nombreux. Les locaux discutent entre eux. Je ne comprends rien hormis "corona", le nouveau mot à la mode. Et il revient souvent dans leurs discussions. Je me dis que le vent est en train de tourner en Malaisie avec ces contaminations suite au rassemblement des 10 000 personnes. Et si la Malaisie bloquait tout comme au Maroc? Comme aux Philippines ? L'idée d'un départ commence à se confirmer dans ma tête avec aussi l'apparition des premières larmes car mon rêve viendrait à s'arrêter brusquement. Je consulte les sites pour trouver un vol. J'en trouve un pour cette nuit. Que faire? Je l'achète ou pas? Voyager, je pourrai encore le faire. Mais sans la santé, on ne fait plus rien. J'achète ce vol KL Paris via Dubaï. La démarche effectuée, j'appelle, en larmes, mes proches pour leur annoncer et confirmer mon retour précipité, anticipé, en France mettant, à mon grand regret, ce voyage entre parenthèses. Dans la foulée, j'annule ma réservation à l'auberge.

18h, Yeux rouges mais larmes séchées, j'arrive à la gare routière de KL. Il me semble inutile d'aller au centre ville, pourquoi faire? En plus avec le gros sac, c'est pas pratique. Je pars donc directement vers l'aéroport. C'est de là que date ma dernière publication sur le blog avec la vidéo annonçant mon départ. Sur place, commence une longue attente pour moi; mon vol n'étant qu'à 1h45 cette nuit. J'apprends dans la soirée que la Malaisie ferment ces portes et prends des mesures face au virus. Je suis confortée dans la décision prise quelques heures auparavant. Pour m'occuper, je parle sur les réseaux jusqu'au départ de l'avion.

Nous sommes le 17 mars. Vers 1h du matin, je prends place à bord d'un A380. C'est impressionnant! la taille, presque pas de bruit, de secousses, le vol est full depuis KL.

Ce dernier se passe très bien mais impossible de trouver le sommeil! Je crois qu'inconsiemment j'arrive pas à me mettre en mode OFF. Je regarde la TV, écoute de la musique, me dégourdie les jambes. Les 7 heures de vol passent toutefois vite!

Arrivée à Dubaï, je constate que c'est une véritable plaque tournante pour le trafic aérien! Avec le décalage horaire, il est 6h du matin ici. Je suis là, dans un hall immense attendant d'avoir des nouvelles de mon vol vers Paris. Mais pour celà, je dois patienter jusqu'à 7h. Je reste positive en espérant que le vol ne sera pas annulé. J'espère que mon sac va bien car il transité de son côté tout seul et donc j'espère bien le revoir à Paris! Psychologiquement et/ou moralement j'ai dû mal à qualifier l'état d'esprit dans lequel je suis. Tout est allé très vite: prise de décision, réservation, là à Dubaï, puis Paris, le confinement avec comme but de rejoindre la Moselle. Je vais d'ailleurs rester une nuit à Paris car j'arrive en soirée. Je repère déjà des hôtels près de la gare de l'Est et des trains (pas mal sont carrément annulés, je verrai en arrivant). Physiquement, je le dis sans détour, je suis claquée. Depuis hier matin, le 16, je suis en route depuis Penang, bateau, bus, avion, j'ai pas dormi, j'ai froid (ils ont la clim à gogo partout). Mais ce n'est pas le moment de flancher; il me faut de l'énergie jusqu'à la maison!

7h, le jour s'est levé sur Dubaï, il fait déjà 20°. Mon vol pour Paris est maintenu! J'embarque dans une navette pour le Hall C. Je crève la soif. Il ont confisqué les bouteilles à KL juste avant de monter dans l'avion. Du coup, je n'ai rien et je n'ai pas encore eu la possibilité d'en acheter, car pas de magasin dans le premier Hall. Après un quart d'heure de trajet, j'arrive dans le Hall C, je passe la sécurité et je m'empresse d'aller acheter de l'eau! 💦. Là rebelote, longue attente car mon vol n'est qu'à 14h50 heure locale. Je surfe sur Internet, j'écris, je fais du "téléphone sitting" pendant qu'il recharge, je me ballade dans le duty free notamment dans le rayon parfumerie! Je mange un morceau, je discute sur les réseaux, j'échange mes derniers dollars pour des euros, bref pas le temps de s'ennuyer.

Il est près de 14h30 quand j'embarque pour mon second vol. Là aussi un A380 et il est full. Que des Français venus de Jordanie, Inde, Maldives, Thaïlande, Malaisie, etc. Le repas qui est servi est bon et meilleur que dans le premier. J'écoute de la musique et en profite pour rédiger mes autorisations de déplacement pour rejoindre Paris ce soir et demain la Moselle. Je fais également connaissance avec mes voisins de sièges. Bien-sûr le sujet est le virus. À une heure de l'arrivée, je me pose des questions: comment c'est dehors? quelle atmosphère règne dans les villes? Avant même d'y être, je me sens déjà vulnérable car on doit être confiné et moi je serai à découvert aujourd'hui un peu, mais demain!

Arrivée à Paris, aucune prise de température, je passe simplement le contrôle d'identité. Je récupère mon sac et quitte le plus vite possible l'aéroport pour prendre un taxi. Je n'ai pas envie d'être dans la foule donc je ne prends pas le RER. 20h30, j'arrive à l'hôtel. J'ai une chambre avec vue sur la gare. Parfait. Plus près, je ne peux pas être. Juste à côté, se trouve une pizzeria qui fait de la vente à emporter. Ça me va très bien. De retour dans la chambre, je mange et réponds à tous les messages. Je réserve l'unique train affiché sur Internet. Tous les autres sont annulés! 😳😳 j'espère que le mien ne le sera pas! Je ne tarde pas à me doucher et à me coucher car je n'en peux plus!! 😴

Ce matin, nous sommes le 18 mars. J'ai dormi comme un Loir. Ça m'a fait du bien!!! Mais ma route n'est toujours pas terminée ! Allez motivation! Vers 9h, je descends dans le hall pour récupérer mon petit déjeuner et le manger dans ma chambre, virus oblige. Mon train est toujours d'actualité ! Je poursuis les discussions laissées en suspend la veille. En toile de fond pas de chaîne info mais de la musique uniquement. Midi approchant, je range mes affaires et procède au check-out. Le gérant m'autorise à rester dans le hall car mon train n'est qu'à 14h.

13h45, je quitte l'hôtel pour la gare. Je sors armée: masque, gel, poche plastique s'il faut toucher quelque chose. La gare est vide comparée à d'habitude. Tous les magasins fermés. Je prends place à bord de mon train. Personne ne parle. L'ambiance est lourde. C'est parti, prochaine escale Nancy !! Une fois arrivée, j'ai un battement de 30 minutes. Je me mets volontairement en retrait pour ne rien toucher et rester loin des autres. Puis, j'embarque dans un TER pour Metz. Nous sommes quelques voyageurs à bord. Dedans, même ambiance lourde. Le voyage se passe bien. J'arrive à Metz peu avant 17h. Encore un TER et c'est bon. Le train Metz-Forbach est à quai. Je m'installe. Il part à l'heure! Par contre, aucun contrôleur dans les 3 trains.

18h20, je suis de retour à la maison, près des miens après ce long voyage!! Tout s'est très bien passée, je suis contente! 😀

Plusieurs personnes m'ont posé la question sur la suite à venir pour moi. Je suis sortie de cette bulle asiatique brutalement au regard du contexte. Une chose est sûre, je me confine pour les deux prochaines semaines. J'espère, comme tout le monde, ne pas transporter le virus de manière incognito, je croise les doigts🤞. Je vais aussi profiter de ce temps pour me reposer de ces quelques mois en Asie mais également poser les choses à plat pour répondre à la question "et maintenant je fais quoi?". Affaire à suivre donc...

Cette aventure a été magique, magnifique, extraordinaire! Je suis fière de moi, fière de l'avoir vécu, d'avoir profité de chaque instant. La preuve est là, tout peut s'arrêter d'un moment à l'autre. C'est une expérience unique! Je vais garder un souvenir précieux de tout ce que j'ai vu, admiré, mangé ainsi que toutes les rencontres faites durant ce voyage!

Je conclue ce long poste pour vous dire un grand MERCI!

Merci d'avoir suivi mon aventure asiatique que ce soit sur le blog ou les réseaux

Merci pour tous vos messages et commentaires tout au long de ces mois

Merci pour votre bienveillance et votre soutien

Merci pour toutes les infos, documents transmis pour que mon arrivée en France soit la mieux préparée.

À très bientôt pour une nouvelle aventure!

Belle soirée ! 😘😘

16
mars

Bonsoir à tous,

Suite à la vidéo de hier, je me suis interrogée s'il valait mieux rester en Malaisie, "attendre", ne plus voyager ou rentrer en France auprès des miens malgré le contexte. J'ai décidé de rentrer en France. Ce tour du monde s'arrête donc brutalement.

Que faire après ? En toute honnêteté, je ne sais pas et pour l'instant je ne me pose pas la question. Je me focalise en priorité sur le retour. À l'heure où j'écris ces lignes, mon avion pour Dubaï est toujours confirmé. J'espère que le vol Dubaï Paris le sera également. A suivre...

15
mars

Bonsoir à tous,

Ce soir pas de texte mais une vidéo qui résume ma journée...

Belle soirée !

13
mars

Pas de réveil au programme, je prends mon temps.

Comme chaque matin, je teste un nouveau petit déjeuner. Aujourd'hui c'est le Kaya toast, plat typique de Malaisie.

D'un coté, 2 tranches de pain avec du kaya (lait de coco, oeufs, sucre) et de l'autre, deux oeuf bouillis. L'idée est d'associer les deux et de manger ça comme des mouillettes. Verdict, je n'aime pas ça. C'est difficile à décrire mais le kaya est hyper sucré, trop même et de l'associer au jaune d'oeuf ça donne un goût bizarre en bouche. Pour le coup, je mange tout séparément et ça passe mieux. Pas de regret cela dit, l'idée étant de tester et d'essayer différents plats.

Je pars ensuite pour une longue ballade sur la plage afin de respirer l'air marin. J'aime beaucoup ! 😍 sable blanc, rocher, belle couleur de l'eau! Tout y est! Mais celle-ci est déserte à cause de la chaleur mais surtout, il n'y a rien pour se protéger du soleil ou juste un arbre...

Après 1 heure en bord de mer, je prends le bus, le 101 à nouveau, pour aller au Tropical Spice Garden. 50 minutes plus tard je suis rendue. Je ne prends volontairement pas de photo car tout simplement 3 bouts d'herbe avec une pancarte, ça ne rend pas en image! Par contre, via l'audio guide, j'apprends pas mal de choses sur les arbres, les herbes et les épices. Je me ballade ainsi 2 belles heures dans ce lieu!

15h, je me rentre au frais. Je suis fatiguée à crapahuter sous le soleil. Je me pose sur mon lit, je sieste et bouquine un peu.

Le soir tombe, je ressors pour manger des falafels! Faites minute, elles sont trop bonnes!!! 😍

Plusieurs personnes se sont interrogées sur ma situation en Malaisie avec le virus et je les en remercie! 🙏Voici ma réponse en vidéo !

Demain soir, il n'y aura pas de post. C'est repos, journée off ! Prochaine publication, le 15.

Belle soirée!

12
mars

Comme hier, à 8h je suis d'attaque pour ma journée. Cette dernière s'annonce belle! Sur le chemin pour prendre le bus, je dégote un nouveau Bui Bui pour prendre le petit déjeuner. Je commande un nasi lemak. Bien qu'il porte le même nom que le précédent, celui-ci est totalement différent. Riz, sauce piquante, concombre, cacahuètes, anchois séchés, oeuf composent mon petit déjeuner. Et toujours accompagné d'un Teh Tarik.

9h10, je monte à bord du bus 204 qui m'emmène à Penang Hill. Après 50 minutes de trajet avec les locaux, j'arrive à destination. Le site date des années 1790. Il s'est développé au fil des siècles pour devenir aujourd'hui un site touristique.

Je prends mon ticket d'entrée, on vérifie ma température et m'en vais attendre le funiculaire.

10h15, je prends place à l'intérieur. J'ai la chance d'être juste devant. La montée est raide et rapide. En quelques minutes, je suis à plus de 700 mètres.

Je prends quelques photos de la belle vue que j'ai en face. Je reste un temps à l'admirer. C'est très beau!

Je m'engage ensuite sur un chemin bétonné en direction de l'Habitat. C'est un espace aménagé pour être au plus près de la nature. Sur place, 2 sites m'intéressent plus particulièrement.

Le Cercle. En montant sur cette structure en forme de cercle, je suis perchée à plus de 800 mètres. Cet effet de hauteur est génial pour scruter ainsi la cime des arbres et entendre les animaux.

À la descente du cercle, je dois désinfecter mes mains. La solution a clairement l'odeur du chewing gum Hollywood à la chlorophylle !!

Le second site, la Canopy walk. C'est un pont suspendu permettant de marcher à travers les arbres. Là, c'est le bonheur!

Se balader à travers la canopée c'est: ne pas griller à la cime des arbres, ne pas être dans un sauna au ras des arbres mais c'est le plaisir d'être au milieu d'eux, constater leur impressionnante taille, sentir l'air et voir des animaux (singe, écureuil). La canopée, j'adore!! 😍

Début d'après-midi, je quitte Penang hill.

Le Ke Lok Si temple n'est pas très loin. Je décide de m'y rendre. C'est un ensemble de temples et pagodes datant de 1893.

Le lieu coloré est vraiment magnifique avec de belles sculptures aux murs, des bougies parsemées partout, le tout niché dans une colline.

16h, ma journée se termine. J'ai bien crapahuté. Je reprends le bus pour arriver à l'auberge sur les coups de 17h. J'enchaîne de suite avec la routine...

20h, je sors manger un morceau et me laisse tenter par une spécialisé malaisienne, des Popiah. Sorte de crêpes avec à l'intérieur du navet cuit, des échalotes, de la laitue et d'autres ingrédients mystères!!

Prenez soin de vous, belle soirée !

11
mars

8h. Je me lève, m'habille et m'en vais en ville. Comme évoqué dans une précédente vidéo, Georgetown est connue pour sa street food. Au détour d'une rue, je me laisse tenter ce matin par l'Apom. C'est un pancake cuit dans un poêlon avec comme seul ingrédient de l'oeuf. Une sauce curry accompagne ce plat malaisien.

9h, il est temps de partir pour ma destination du jour, le Parc National de Penang. Ce dernier se trouve de l'autre côté de l'île. Je prends place dans un bus de ville, le 101, qui m'y dépose après 1heure de trajet.

10h30, je m'enregistre à l'entrée du parc. Mon point de chute est Turtle beach à 2h de marche du point de départ. Durant la ballade, je prends mon temps; pas de précipitation. Je m'arrête très souvent pour boire car c'est un sauna. Ma chance? Il ne fait pas beau, pas de soleil à l'horizon! Le terrain sur lequel j'évolue est varié. Pas le temps de s'ennuyer. Le paysage quant à lui ne change pas, c'est la même belle végétation partout !

12h30 j'arrive au bout! La pluie se met à tomber. Je m'abrite dans une cahute mise à disposition. J'en profite pour grignoter un morceau et écrire.

Une bonne demie-heure passe...

La pluie cesse...

Avant d'arriver sur la plage, je m'arrête un temps au lac Pantai Keracut. Avec la mer Noire, se sont les 2 seuls Lacs méromictiques d'Asie. Ça signifie que les eaux en profondeur et les eaux en surface ne se mélangent que très peu (1 fois par an voire 1 fois par siècle).

Une fois sur la plage, j'observe avec attention le sable qui ressemble vraiment à du gros sel. Un vrai massage pour la plante des pieds!

Quand à la mer, il y a une interdiction formelle de se baigner à cause des méduses et méduses boîtes (mortelles).

Je marche ainsi tout le long de la plage jusqu'à arriver au centre de protection des tortues marines.

C'est la première fois que je vois des tortues de mer! 😍 L'idée du centre est d'une part, de protéger les nids des prédateurs et de faire grandir les bébés avant qu'ils n'aillent rejoindre la mer.

Ces bébés sont nés il y a 2 jours à peine !

Et d'autre part, c'est de sauver et remettre sur pied des tortues blessées ou malades.

Je rencontre, par ailleurs, 2 allemandes. Elles voyagent également, leur prochaine étape est l'Australie. Le temps passé à discuter est vraiment chouette si bien que j'en oublie l'heure !

14h45, je redécolle pour refaire tout le chemin inverse. Le soleil fait son apparition!

16h30, je termine cette escapade. Je suis cuite! Mais ravie de l'avoir faite!

En attendant le bus retour, je me pose à une terrasse pour un jus bien frais! Mangue/banane, un délice.

Après une longue attente et une heure de bus, je suis de retour à Georgetown, il est 18h30. J'ai les crocs. Je décide de manger de suite car je me connais, après la douche je ne serai plus motivée à sortir. Ce soir, pas de repas asiatique mais des pâtes Bolo!

C'est un régal ! 😍 il n'y a pas d'autre mot.

De retour à l'auberge, je me jette sous la douche et apprécie le moment! Puis je finalise mon récit avant un bon repos!

Belle soirée !

10
mars

Après une bonne nuit, je me prépare et m'en vais petit déjeuner en ville. Je teste un Nasi Lemak.

C'est du riz avec des calamars et une sauce épicée par dessus, le tout dans une feuille de bananier. Manger des fruits de mer dès le matin ça détonne! Ce plat n'est d'ailleurs que proposé au petit déjeuner.

J'accompagne ça d'un Teh Tarik. C'est du thé mélangé avec du lait concentré. C'est la boisson nationale !

Il n'est que 10h mais il fait une chaleur de plomb. Du coup, je vais me faire une petite journée.

Une fois repue, je poursuis ce que j'ai débuté hier, à savoir la découverte du street art. Certaines oeuvres sont d'ailleurs bien cachées !

Je passe ensuite devant la Victoria clock, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette horloge a été édifiée 1897 pour commémorer les 60 ans de règne de la reine Victoria. (La Malaisie a été une ancienne colonie anglaise).

L'air chaud devenant désagréable, je décide de me mettre au frais et visite la Pinang Peranakan Mansion classée elle aussi au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette maison typique de Penang a été construite en 1890. Elle appartient à la même famille depuis 5 générations. La maison est immense et très bien entretenue.

Je prends pars à une visite guidée. Le mot penarakan faire référence aux descendants des premiers chinois qui se sont installés en Malaisie. Ces descendants sont le fruit de mariages entre chinois et malaisiens.

Il y a des objets venus des 4 coins du monde: verre de Murano, perles de France, porcelaine de Chine, etc. C'est impressionnant! Le mobilier ainsi que tous les objets sont bien conservés.

Un grand puit de lumière central éclaire les pièces principales.

Il y a, par ailleurs, de beaux ornements aux portes. La salle à manger est pourvue de miroirs. Leur présence est stratégique. Cela permettait au chef de table de voir qui descendait l'escalier et qui entrait dans la mansion

16h, clap de fin pour aujourd'hui. Je rentre me poser au frais. Pas mal de personnes sont à l'auberge. J'en profite pour faire connaissance et discuter.

19h, la routine est faite. Je sors manger un Roti Canai. Spécialité malaisienne composée celle-ci d'une crêpe avec du chou, du poulet mariné, des oignons crus ainsi que d'une sauce piquante au curry.

Belle soirée !

9
mars

Ce matin, je rassemble mes dernières affaires à la lueur de ma torche de téléphone. Je déjeune posément et à 8h30 je lève le camp pour la gare routière. Ayant acheté mon ticket hier, je n'ai plus qu'à prendre place dans le bus. C'est une autre compagnie mais les sièges sont exactement les mêmes. 9h, le bus part. Il n'emprunte pas le même versant qu'à l'aller. La descente est longue, enfin je ressens ça comme ça. Les virages sont toujours un mal être pour moi. J'ai beau fermer les yeux, écrire, lire, écouter de la musique, regarder devant moi, regarder le paysage, regarder au loin, rien n'y fait. Le chauffeur met en route l'air conditionnée avec diffusion d'arômes/senteur: menthe eucalyptus. Ça fait du bien de respirer ça!!! 11h, la descente est terminée. Le bus poursuit son chemin sur l'autoroute. Je m'endors...

Le trajet se passe bien. 13h, j'arrive à la gare routière de Butterworth. De là, il me reste encore le ferry à prendre pour me rendre sur l'île de Penang, à Georgetown plus précisément. Depuis la gare, je ne marche que quelques mètres pour être au port. Le prochain départ est à 13h10. Parfait. Je prends mon ticket pour quelques centimes d'euros, 30 cents, et monte à bord. C'est très simple; une plate forme, des bancs en bois et en feraille et c'est tout. La traversée dure 20 bonnes minutes avant d'approcher l'île !

Encore 1/4 d'heure de marche après ça et j'arrive à mon auberge! Je prends mes quartiers et m'installe tranquillement. Ici pas de lit superposés mais simplement des matelas posés les uns à côté des autres. En guise de séparation, des rideaux. J'aime beaucoup le style! La table de chevet fait également office de casier.

Avant de sortir je me pose un peu...

15h30, je pars à la découverte de Georgetown, la ville principale de l'île. Son centre ville est d'ailleurs classé patrimoine mondial de l'Unesco. Le brassage est très visible entre vieilles demeures coloniales, mosquées et marchands chinois.

La cité est également très connue pour son street art! C'est vraiment bien fait!

Je me ballade par ailleurs près du port où je découvre les aménagements sur pilotis constitués d'habitations principalement et de commerces.

Après cette belle ballade je rentre à l'auberge, il est 18h30. Puis c'est la routine du soir.

20h40, je sors manger!

Je m'arrête au stand où la spécialité est le Wan tan mee.

Ce sont des nouilles avec une sauce d'huitres, sauce soja, huile de sésame, des tranches de porc, des ravioles, des piments verts et quelques légumes.

L'assiette arrive, je goûte et au final c'est super bon!

Belle soirée !

8
mars

Ce matin, pas de réveil de prévu ! Debout à 8h, je prends tranquillement mon petit déjeuner et n'oublie pas la photo!

Le pain est fait maison ainsi que le beurre de cacahuètes et les confitures (orange et fraise). C'est bon ! Le café, quant à lui, n'est pas lyophilisé, ni filtré. C'est simplement du café moulu. Je dois donc le laisser décanter avant de pouvoir le boire.

Une fois prête, direction la Mossy forest ou forêt de mousse. Tout les arbres en sont recouverts et d'une épaisse couche! Il y a beaucoup de brume en cette matinée ; ça confère à la forêt une atmosphère particulière...

Cette forêt abrite également des réservoirs naturels d'eau de pluie. Ce sont des plantes. Dès qu'il pleut, ils se remplissent. Les insectes peuvent donc s'abreuver si besoin.

Une fois sortie de là, je pars faire la jungle walk n°6. Le soleil pointe le bout de son nez!

Le chemin est praticable. Je dois juste faire attention car avec la pluie d'hier, c'est glissant. Puis vient le moment de grimper à la corde. Concentration obligatoire, je ne dois pas la lâcher !

Après, ça monte jusqu'au sommet. Je profite du décor avec une petite cascade, des chants d'oiseaux, parfois de belles feuilles, des fleurs sans oublier de beaux champignons !

Arrivée en haut, une vue de loin sur Tanah rata (la ville principale) s'offre à moi!

Après une pause, il me reste à redescendre de l'autre côté du versant. Je sors de la forêt et là des bouchons! La raison? Les fermes de fraises attirent les locaux!

Comme annoncé dans vidéo, je me dirige également vers une ferme pour aller en cueillir. Sur place, je m'aperçois et c'est tant mieux pour moi, que les locaux viennent surtout en consommer sur place (fruit, jus, glace, etc.) et/ou en acheter. Par conséquent à la cueillette, il n'y a pas grand monde!

J'arpente les serres de long en large cherchant ainsi les plus belles et les plus rouges ! Et voilà le résultat !

Après cette belle journée, je rentre à l'auberge pour les laver et les goûter! D'aspect, elles sont très luisantes. De goût, elles sont légèrement sucrées et parfois acidulées. Elles sont très bonnes!

S'en suit ma routine ainsi que des appels vidéo. Je ne vois pas le temps passer, il est déjà 19h30! Je file dîner ! À mon retour, un dernier appel et repos!

Belle soirée !

7
mars

Ce matin, je suis à la bourre! Le réveil était pourtant mis mais je me suis rendormie 😴. La nuit a été bonne. Mon sac de couchage, mon meilleur allier. Je m'habille en vitesse et fonce au petit déjeuner. J'oublie d'ailleurs de faire une photo 😕. Ce n'est que partie remise. En tout cas, il est simple mais bon! 8h tapante, un 4x4 me récupère.

À bord, 4 allemands. Nous partons pour les plantations de thé!

On quitte la ville. La voiture s'élance sur les routes de montagnes et ça secoue !

Après un 30 minutes de trajet, les plantations apparaissent. En plus des explications, le guide nous laisse pas mal de quartiers libres sur l'ensemble du site. Je prends le temps d'admirer tout ça ! Les plantations sont de toute beauté!!! 😍😍 Les nuances de verts sont magnifiques! La différence de teinte d'une feuille à l'autre dépend du soleil! Je prends des photos en nombre et j'ai cette impression de Toscane sur quelques panoramas.

Le guide nous amène voir comment se fait la cueillette. Cette dernière se pratique à la main avec de gros ciseaux. Le travail est physique et très mal payé. Ce sont essentiellement des Indiens, des Sri lankais et des Népalais qui travaillent là et dorment sur place (maison bleue).

Au bout de 2 heures, le véhicule repart direction la fabrique de thé à quelques kilomètres de là.

Sur site, je participe à la visite et découvre le process. Par contre, les photos sont interdites.

Première étape, le rolling. C'est le roulage et déchiquetage des feuilles par deux presses rotatives munies de crans.

La deuxième étape, la fermentation. J'apprends qu'il n'y a qu'une sorte de feuille de thé. Ainsi le thé vert est issu de feuilles de thé non fermentées et le thé noir, les feuilles sont complètement fermentées. Du coup, c'est le degré de fermentation qui détermine les caractéristiques d'un futur thé.

La troisième étape est le séchage à 100° environ 20 minutes.

Et la dernière étape, c'est le tri pour mise en sachet en fonction de la taille et de la qualité du thé.

La visite se termine. Il est temps que je goûte! Je teste un thé noir, le Palas supreme. Très bon au goût avec une robe assez claire.

Midi, le véhicule redescend dans le vallée. Dans le sens opposé, des bouchons à gogo! Le guide me dépose ville. Je mange un morceau et là, la pluie s'invite...

Pour l'après midi, j'avais prévu de rester en extérieur mais ce n'est pas possible. Je me ravise et vais une jardin des papillons. Sur place, je me ballade et découvre de beaux spécimens, pas farouches du tout. Les papillons sucent par ailleurs le sucre des fruits. Dans mon esprit, ils n'allaient que sur les fleurs!

Je constate qu'il y a également des fleurs et d'autres espèces animales dans ce lieu (scorpions, grenouilles, serpents et insecte-feuille).

Je passe deux bonne heures à déambuler là dedans. À la sortie, la pluie n'a de cesse de tomber; je décide de rentrer à l'auberge.

Je laisse place à ma routine, à du repos avant d'aller dîner !

Belle soirée !

6
mars

Bien que le réveil soit matinal, je prends mon temps. Mon bus pour les Cameron Highlands (CH) n'est qu'à 13h30. Du coup, je traîne dans le lit pour n'en sortir qu'à 9h.

Je me prépare un café et mange les dernières choses achetées, quelques tranches de pain, un fruit, un yaourt.

Je réserve, par ailleurs, mes nuitées pour les prochains jours, discute avec les autres colocs, bref je m'occupe assez facilement.

Midi arrive, je quitte les lieux pour la gare routière. Durant mon séjour ici, je ne suis pas allée dans ce coin de la ville. Par conséquent, évaluer le temps nécessaire pour m'y rendre n'est pas évident. Je prévois donc large. Au final, il me faut près d'une heure pour arriver à destination. J'ai juste le temps de faire la queue pour acheter mon ticket que je peux déjà aller en zone d'embarquement

Le bus arrive à la porte 8. Tout va très vite. L'hôtesse revalide mon ticket, je mets mon sac en soute et prends ma place dans le bus. En 10 minutes, le bus est full et part.

À l'intérieur, c'est orange et ça flashe! Les sièges sont confortables et larges. Port USB à disposition; la propreté est de mise!

J'attends de sortir de la ville pour mettre la musique. Une grosse partie du trajet se fait sur l'autoroute. Cette dernière est en très bon état. C'est une sensation étrange cependant de rouler à gauche, comme une impression de rouler à contre sens. Côté décor, d'énormes palmeraies de part et d'autre de cette 2x2 voie. Le duo soleil/ciel bleu est également présent.

Après 2h15 de trajet, le bus quitte l'autoroute. Je suis aux pieds des CH. Il reste une cinquantaine de kilomètres et là les lacets commencent. Je parle à mon estomac en disant que tout ira bien...😕

Le décor des CH est beau! 😍 Les montagnes, les champs de thé, la chaleur qui s'évapore de la forêt!! C'est génial ! Depuis le bus, j'essaie tant bien que mal de faire de belles photos!

17h30, j'arrive à la gare routière. La tenancière m'avait envoyé le chemin pour aller à l'auberge. C'est donc assez simple de m'y rendre. 15 minutes de marche et je suis rendue. Une dame m'accueille, la soixantaine environ, toute gentille, m'expliquant tout ce que je dois savoir pour mon séjour ici.

Je prends mes quartiers et fais mon lit avec un beau drap house zèbre! Ça fait bien longtemps que je n'ai pas dormi aussi près du sol! Je suis dans ma boxe avec une planche, un matelas, une couverture et un rideau! Je dégaine déjà mon sac de couchage pour cette nuit! 😉 J'ai hâte de passer ma première nuit! Par ailleurs, il n'y a de chambre à proprement parlé car il n'y a aucune porte!

Après ça, je file sous la douche et sors manger un morceau. La tenancière me donne une adresse d'un Bui Bui malaisien à 2 minutes de là. Sur place, je ne comprends rien au menu! Le serveur m'indique dans un bon anglais que c'est du riz, avec du poulet et une soupe. Je commande ça. Le Nasi janda arrive...

Résultat, c'est une tuerie ! Le poulet est bien croustillant dessus et tendre au coeur, le bouillon est délicieux et bien épicé 😍 et le condiment au Chili est bien relevé ! Quand au riz, égal à lui-même!

De retour à l'auberge, je termine de rédiger ma journée et me pose tout doux.

Belle soirée !

5
mars

Je me réveille tôt ce matin. Je m'extrais de la chambre et trouve une place sur le canapé pour répondre aux différents messages. Ce n'est qu'après que je déjeune et profite de ce temps pour être avec moi.

Peu après 9h, je suis dans la jungle urbaine à rejoindre le métro. Aujourd'hui, je pars visiter la Batu cave. Pour l'atteindre, le trajet se fait pour en deux fois. D'abord en métro via le LRT puis en train de banlieue via le KTM.

9h40 j'arrive à la station de KTM. Il me faut attendre 10 heures pour prendre la connexion. Pas de temps de perdu, je commence à écrire ces premières lignes.

Je découvre par ailleurs, qu'il est interdit de s'embrasser dans le train (en tout cas il faut avoir un comportement décent/3ème dessin à partir de la droite) et qu'il y a des wagons réservés uniquement aux femmes.

30 minutes plus tard, j'arrive à destination. La Batu cave, datant de 1891, est considérée comme un des plus grands temples hindous au monde.

Dans l'enceinte, il y a des temples un peu partout. Ces derniers se ressemblent tous, je décide de ne rentrer que dans un.

J'arrive ensuite à la cave avec l'immense statue de Murugan (plus de 40 mètres de haut) ! Murugan est considéré, en Inde du Sud, comme le fils de Shiva.

Il y a près de 270 marches à monter. Une fois en haut, je suis liquéfiée! 😅😅

L'intérieur de cette grotte cathédrale est impressionnante avec plus de 100 mètres de haut! Il n'y a pas grand monde, des visiteurs comme moi ainsi que des fidèles venus prier.

13h, je quitte le lieu. En chemin, je m'achète quelques jack fruit. C'est le meilleur fruit que j'ai goûté depuis mon arrivée en Asie. C'est un gros fruit vert à l'intérieur duquel il y a des poches qui renferment les petits jacks! C'est drôlement bon!

Je pars ensuite dans le quartier de Bukit Bintang. C'est ici que se trouve le Pavillon avec sa Fontaine de crystal ainsi que son luxueux shopping mall avec de très belles marques comme Louboutin, Cartier, Longchamp, etc. Même si c'est pas mon rayon j'en prends quand même plein les yeux à me ballade devant les vitrines!

Pour ma part, ce sont quelques rues plus loin que je dégote un magasin tout simple où je me rachète 2 t-shirts. Les miens ont clairement fait leur temps! De retour à l'appart auberge, je m'empresse de les laver et de les faire sécher !

Le soir tombe et la pluie avec! Mais qu'importe, je veux voir KL de nuit et donc je sors. Parapluie en main, je me ballade en ville pour prendre quelques photos et vidéo que voici!

Belle soirée !

4
mars

Ce matin, le réveil est de mise. J'avale mon petit déjeuner et me mets en route pour 9h. Le premier lieu que je visite aujourd'hui est la mosquée nationale appelée Masjid Negara. Un passage au dessus des rails du métro puis en dessous d'une double voie, bref je galère un peu à la sortie du métro pour rejoindre la mosquée.

Une fois sur place, je m'inscris sur le registre et revêts la robe à capuche. Par rapport à celle de hier, celle-ci est plus moderne et date de 1965. Elle est considérée comme une des plus grandes mosquées d'Asie du Sud-Est avec une capacités de 15 000 personnes😳 ! Elle possède également une cour de repos mais n'a qu'un minaret, de 73 mètres.

La salle de prière quant à elle est très belle avec différentes teintes de bleu! Je rencontre également un guide qui lui est turc; par contre, je pose d'autres questions par rapport à hier, histoire de connaître d'autres choses.

Je reprends ensuite le métro pour aller découvrir le quartier "little India". Autant à Bangkok j'avais eu du mal à délimiter le périmètre autant ici pas de doute car il y a de petites arches de part et d'autres des rues et les immeubles et arrêts de bus sont mauves!

Épiceries, restaurants, commerces ont pignon sur rue. Mais surtout, les odeurs de curry, d'encens, de jasmin qui se dégagent de ce quartier sont intenses ! Ça sent bon!

Je passe devant un Ashram. Souhaitant voir ce qu'il y a dedans, je fais la connaissance d'un indien auprès de qui je peux poser mes questions. Hélas, dedans il n'y a rien. C'est un espace vide qui accueille des leçons de yoga, de méditation mais également des temps de prières. Mais il n'y a rien de visitable en soi. Il accepte cependant ma proposition de selfie !

Je continue ma route et arrive sous le Torana gate. Celui-ci a été construit en 1995 par le gouvernement indien pour la Malaisie en signe d'amitié entre le pays. Le monument est entièrement recouvert d'animaux, de fleurs et de symboliques indiennes.

Chemin faisant, j'arrive sur le marché aux fleurs. Là encore, de belles odeurs s'en dégage. Je rencontre 2 personnes avec qui je discute bien volontiers. Ils sont tous deux Indiens et sont arrivés en Malaisie il y a 18 ans.

Elle, travaille sur le marché. Elle confectionne à la main des tresses de fleurs fraîches. Ça prend environ 4 heures pour en faire 1. Ces tresses servent d'offrandes pour les fidèles. En tout cas, je l'observe attentivement dans sa création car la technique d'éxecution est super rapide!

Je me ballade ainsi dans les quelques rues et m'arrête pour finir dans un magasin de tissus. Les couleurs sont pétantes, les motifs sont beaux! C'est magnifique !

Je termine ma journée en allant voir les Petronas tower! Tours jumelles reliées par un pont. Je ne monte pas dedans ayant déjà fait la Kl tower hier. Côté chiffres, elles sont hautes de 452 mètres, possèdent 88 étages et ont été construites en 1998. Elles sont clairement impressionnantes et massives!

A l'arrière des tours, il y a un parc. Ce dernier est propre, bien agencé avec une belle végétation. D'ailleurs chaque arbre à un QR code, histoire d'en savoir plus s'il y a des intéressés. Pour ma part, je me pose longuement dans ce coin de verdure, juste pour le plaisir !

Je rencontre un couple de Sri lankais! Sam et sa femme sont à la retraite et en profitent pour découvrir le monde. On se met ainsi à papoter de voyages, de pays, de nourriture (eux aussi raffolent de la cuisine indienne). Nos chemins se séparent après une belle conversation. En tout cas, ils sont très sympas, souriants et communicatifs!

Après cette belle journée, je passe faire quelques courses et me rentre à l'auberge pour ma routine!

J'avais l'intention de ressortir mais la pluie et l'orage m'ont stoppé dans mon élan !

Belle soirée !

3
mars

Ce matin, j'émerge à 9h. Le temps pour moi de déjeuner et de me préparer que 10h approche. Je suis prête à découvrir la ville!

Je m'engouffre dans le métro pour ressortir quelques arrêts plus loin, à Masjid Jamed. Cet arrêt est dénommé ainsi car la mosquée du même nom est à sa sortie. C'est la première fois pour moi que je visite une mosquée.

Je revêts un ensemble mauve avec une capuche à mettre sur la tête.

Je rencontre un guide. Il est syrien. Avec sa famille, il a fuit son pays il y a 8 ans et est venu s'installer en Malaisie. Il parle également français. Il l'a appris en Syrie mais également en France où il a passé un an. Il m'explique le fonctionnement du lieu, les 5 prières par jour, quand les faire, le ramadan qui se fait en fonction du calendrier lunaire, bref on échange pas mal tous les 2. Cette mosquée, m'a-t-il dit, a été construite en 1908 dans un style d'architecture mongole. Assez loin des mosquées modernes d'aujourd'hui. Elle possède deux minarets...

...une salle de prière ainsi qu'une cour de repos.

Je fais une halte ensuite Sultan Abdul Samad Building datant de 1897. Le style architectural me rappelle mon séjour en Andalousie où l'influence mauresque est bien présente ! Le lieu n'est pas visitable, il abrite une partie de l'administration.

Je poursuis mon chemin et visite le temple Sri Mahamariamman. C'est un temple hindou qui a été construit par des Indiens Tamouls en 1873 venus en Malaisie pour travailler. Mariamman est la déesse de la prospérité. En arrivant, je dépose mes chaussures et l'on me donne un tissu pour recouvrir mes jambes.

Le temple est savamment décoré et ce dès la porte principale. Il met en avant Shiva et Ganesh.

Le lieu est beau et très coloré!

Soudain, une cérémonie débute ! Après coup, j'apprends qu'il y en a 3 par jour et que se sont des temps de prière.

Petaling street étant juste à coté, je m'y rends! Cette rue commerçante est au coeur de Chinatown. Il y a des rabatteurs de partout, nourriture, bijoux, vêtements, tatouages, il y a de tout. Mais je découvre également de vieilles maisons de Kuala Lumpur (KL) et comment le modernisme à pris le relais au second plan!

À KL, il y a également un réseau de bus gratuit. La volonté ? Permettre une plus grande mobilité entre les différents quartiers et ainsi obtenir plus de mixité, plus de mélange, de brassage. Et effectivement, la ville est melting-pot de gens différents, de part la religion, leurs origines, leurs cultures, leurs habits, la nourriture. Et surtout pas de klaxons! Ça change de ce que j'ai pu voir dans les 4 précédents pays! C'est enrichissant! Les Malais sont par ailleurs très souriants et prêts à aider!

Du coup, je prends le bus et pars prendre de la hauteur à la KL tower (tour de télécommunications). 421 mètres de haut.

Celle-ci a été construite en 1996. Sur place, je passe le sas de sécurité et m'en vais rejoindre le sky desk. D'en haut, la vue est terrible! Le ciel est dégagé, jadore! Je photographie à tout va et prend mon temps pour observer la ville!

Je teste également la boîte en verre. C'est génial comme expérience ! Par contre, c'est chronométré, 1 min 41 pour prendre des photos et filmer et pas plus!!!

Après ça, je rentre à l'auberge. Je suis claquée, avec la chaleur, l'humidité. Je prends le temps d'écrire ma journée et de trier mes photos!

20h, je ressors pour manger un morceau ! La nourriture indienne à le vent en poupe dans ce pays! Ça tombe très bien pour moi!!

De gauche à droite, des haricots avec du piment, des concombres, un bouillon de viande, des petits pois crémeux, chou et carottes au cumin et une sauce assez épicée avec soit de l'anis ou du fenouil! Avec un lassi nature. Bref une tuerie!

Je me rends compte, au fur et à mesure, que je préfère les saveurs du Moyen-Orient à celles de l'Asie. Passade ou pas, en tout cas les épices utilisées dans les plats sont justes trop bonnes!!

Belle soirée !

2
mars

6h30, le bip bip de la montre retentit. Je m'habille presque dans le noir pour ne pas réveiller les autres.

Je descends au petit déjeuner et prends le temps de manger mes pancakes. Je saute ensuite sur une moto taxi direction la gare d'Hanoï mais pas pour prendre le train. Je monte dans le bus 86 pour aller à l'aéroport. Celui-ci met une heure avant d'y arriver, soit à 9h. L'enregistrement ouvre quelques minutes plus tard, le timing est bon!

10h20, j'embarque à bord du premier avion. Je suis assise côté hublot, juste sur l'aile. D'ailleurs, je n'ai jamais vu des ailes aussi longues mais je pense que ça doit être la perspective qui donne cette impression.

11h, c'est parti!

Après avoir survolé le golfe de tonkin, un sandwich est distribué à bord. À la première bouchée, je constate qu'il y a de la mayonnaise. Je le repose ainsi sagement dans sa boîte. Il ne fera pas le voyage dans mon estomac.

13h, j'arrive à Saïgon ! Et là c'est la claque ! 35 degrés !!

Il n'est pas utile de réenregistrer le tout. Je pars directement à l'immigration pour le visa de sortie puis en zone d'embarquement. J'en profite pour changer en dollars mes derniers Dongs et m'acheter un sandwich.

15h, j'embarque dans le second avion. Ça a beau être la même compagnie, l'intérieur est différent. Pas d'écran individuel, sièges en tissus, un couloir central (2 rangées de 3 sièges).

15h40! Let's go! Je filme et prends quelques clichés durant les 1h40 de trajet.

Je passe également au dessus de Taman negara qui une des plus vieilles forêts humides au monde!

Juste après l'atterrissage, je change l'heure à ma montre. Il n'est pas 17h ici, mais 18h.

J'obtiens mon visa et monte à bord du klia express pour rejoindre le centre ville puis du sky train pour me rendre à l'auberge!

20h15, je suis à l'auberge! Enfin dans un appart transformé en auberge. Sunny, le proprio à l'air sympa. Je suis au 18 ème étage et la vue est plutôt sympa!

Après avoir posé mes affaires, on ressort dans la foulée et Sunny me montre où faire quelques courses pour les prochains jours. Vu que c'est un appart, il y a un frigo à disposition.

Le temps de rentrer, manger, discuter, doucher, il est déjà 23h.

Je me glisse sous la couette et finalise mon blog!

Clap de fin 23h50!

Bonne nuit!