Cap à l'Ouest...

6 étapes
20 commentaires
En vacances en Charentes...
Octobre 2019
13 jours
Partager ce carnet de voyage
1

7 octobre 2019

8h, départ de la gare de Saarbrücken.

Je prends place dans l'ICE 9558 en voiture 21. C'est la première après la locomotive. Ça me fait une sensation étrange d'être placée en tête de train. J'entends les cliquetis de la loco, je sens les effets d'accélération et de freinage. Dans le wagon, le silence. La plupart des voyageurs dorment...

En roulant, le ciel gris et le brouillard laissent place à un bleu furtif accompagné de quelques timides rayons de soleil.

Installée confortablement, je suis happée par un doux mélange de sensation de vitesse et sensation d'être bercée sur les rails. Je pique du nez. Le moelleux du repose tête n'aide en rien à rester éveillée, bien au contraire.

10h me voici déjà à Paris. Je m'engouffre dans le métro 4 pour 13 arrêts. Certes, c'est un moyen de transport mais j'apprécie ce côté vie souterraine, avec cette impression de labyrinthe. C 'est un lieu de transit où chacun se croise, anonyme, en route vers un ailleurs.

30 minutes plus tard, je suis à la gare Montparnasse pour continuer, moi aussi, mon ailleurs. En attendant le prochain train, je me trouve une place dans un des halls pour écrire ces lignes.

12h20, le TGV en direction de La Rochelle quitte le quai. Je ne vais pas jusqu'au terminus. Niort est mon escale. Un peu de lecture et 2h de trajet plus tard et j'y suis. Je ne traîne pas; je n'ai que quelques minutes pour attraper ma correspondance pour Saintes, point final de cette escapade sur les rails. Durant ce dernier tronçon, j'en profite pour dresser la liste un peu brute des choses à faire encore avant le grand départ.

16h me voilà arrivée ! Ma tante est là avec une amie. Il ne restera plus que 40 minutes de voiture pour arriver à destination ! Mais nous ne rentrons pas de suite. Nous partons visiter les Lapidiales. Ce sont des sculptures dans la pierre ! C'est un site magnifique situé en pleine nature ! Les artistes viennent du monde entier pour créer dans ce lieu !

Puis direction le pigeonnier de Montierneuf datant du 16ème siècle. Lieu unique où peuvent nicher jusqu'à 2000 oiseaux !

Le temps passe, nous prenons la route en direction de la maison. Je prends mes quartiers, puis passons à table. La soirée se déroule paisiblement...

2

9 octobre 2019

Après la pluie, le beau temps. Le soleil fait son retour ce matin en Charentes...

Le mois dernier, le rythme était soutenu; ici, en famille, ce dernier est plus posé. C'est très appréciable également.

Après le petit-déjeuner et la douche, on se laisse le temps de vivre. Quelques discussions plus tard, des rires, des échanges sur les réseaux sociaux, un peu de lecture, d'écriture et la matinée est déjà passée !

Dans l'après midi, nous partons pour le village médiéval de Brouage, classé parmi les plus beaux villages de France. Ce dernier est pourvu d'une porte royale, de remparts (sur lesquels nous marchons dessus) et est entouré de marais salants. Des inscriptions sont gravées par-ci par-là sur les murs.

Une échauguette
La porte royale

La situation et l'histoire de cette bourgade me plaisent de suite !

Les touristes sont partis, le village est calme. Nous déambulons ainsi dans les rues découvrant, pour ma part, les latrines (WC), le port souterrain de Brèche (Brouage était au bord de l'eau au 16ème siècle), il faut imaginer de l'eau à la place de l'herbe. Mais également la halle aux vivres, la poudrière, la glacière (frigo), les écuries, la tonnellerie ainsi que les vitraux canadiens de l'église St Pierre (Champlain, fondateur du Québec, est né dans ce village).

La glacière
Les écuries
Intérieur de la halle aux vivres
La tonellerie
La poudrière
Intérieur de la tonellerie
Porte et sas avant l'entrée dans la poudrière
Intérieur de la poudrière
Le port souterrain
La halle aux vivres

L'après-midi passe vite. Il est 18h, quelques gouttes de pluie se mettent à tomber, un arc en ciel apparaît. Je le capture puis nous prenons doucement le chemin du retour...

3

11 octobre 2019

Le soleil se lève, il est temps d'en faire autant.

Aujourd'hui, nous partons pour l'île d'Oléron. Mes premiers pas sur ce bout de terre ne datent pas de hier. J'avais 13 ans la première fois.

Nous traversons le pont qui sépare l'île du continent; l'eau s'est retirée, nous sommes à marée basse.

Nous parcourons l'île de manière circulaire, en se baladant de villages en villages.

Le château d'Oleron (cité Vauban) avec sa porte royale, ses douves...

... le phare de Chassiron et son jardin, ...

... Fort Boyard (de loin)...

... Les salines...

... Les vieilles cabanes de pêcheurs...

... La Cotinière, son port, son église ...

... Ainsi que des ballades le long de la mer...

... Font les belles heures de cette journée.

Belle soirée !

4

12 octobre 2019

En ce samedi après midi, nous quittons la maison pour aller passer 2 jours chez "les cousins".

Le paysage change au fil des kilomètres, les hameaux et lieux-dits laissent place à la vigne.

Après les retrouvailles et autres bavardages, nous partons dans les bois ramasser les cèpes! C'est une première pour moi avec quelques beaux champignons trouvés! Le moment qu'on passe ensemble est vraiment chouette; je ne vois pas le temps passer !


Nous poursuivons les retrouvailles avec le reste de la famille autour d'un apéro et de l'incontournable pineau des Charentes!

Pour la soirée, nous sommes conviées à un anniversaire avec au menu du sanglier !

Il est près de minuit, la lune nous accompagne et nous éclaire sur le chemin du retour. Nous dormons chez "les cousins". Il me suffit de monter à l'échelle meunière pour prendre mes quartiers dans l'ancien grenier.

13 octobre 2019

La nuit a été bonne. Je rejoins le reste du groupe déjà attablé au petit-déjeuner. On papote, on papote mais il est l'heure de préparer le repas: champignons à cuisiner, tartes à cuire, on s'active... Nous profitons du beau temps pour manger dehors et surtout faire un BBQ avec des saucisses de chevreuil. Un délice!

Nous restons attablés une bonne partie de l'après-midi en finissant par des jeux de cartes.

Il est l'heure de repartir. Après 1h de route, nous sommes de retour à la maison.

5

Depuis le début de mon séjour, le soleil joue à cache-cache. Ce matin, le ciel bleu est à nouveau présent après les orages de hier.

Nous profitons pour aller faire un rapide saut au fort Louvois, ouvrage datant du 17eme siècle.

A marée basse, un chemin piétonnier permet de l'atteindre. Je m'engage donc sur les pavés qui par moment sont vraiment glissants avec ce mélange d'algues et de vase. Pas de chute...seulement une belle frayeur !

De part et d'autre, j'observe les poches ostréicoles qui sortent de l'eau. Des ostréiculteurs s'affairent d'ailleurs autour... Certaines au loin sont encore bercées par la mer.

Au même instant, quelques chalands (bateaux ostréicoles) partent en mer pour aller récupérer les huîtres.

Le décor, tel qu'il m'est présenté, est super joli ! Vient s'ajouter à cela ces odeurs de mer et d'iode !

Sur les marches du fort, le retrait de l'eau laisse apparaître un nombre incalculable d'huîtres littéralement incrustées dans la pierre. Certaines sont comme fossilisées tandis que d'autres sont ouvertes laissant apercevoir le mollusque. La carte postale s'étoffe un peu plus...

Dans l'après-midi, nous partons voir quelques ports aux alentours qu'ils soient ostréicole ou de plaisance.

J'ai une nette préférence pour les vieux ports 😍. Durant des siècles, ces derniers étaient de véritables points névralgiques pour les cités. Plus typiques, authentiques, il y a une histoire sur leur présence, leur existence. Une âme se dégage de ces lieux... un peu comme les vieilles gares.

Belle soirée !

6

Nous quittons la maison pour aller aujourd'hui sur Rochefort. Nous traversons des paysages de plaine apercevant chenaux, marais et vaches.

Après 20 minutes de route, j'aperçois le pont transbordeur datant des années 1900. A l'arrêt jusqu'à la fin de l'année pour rénovation, il permet, par le biais d'une nacelle, de traverser la Charente. Ponctué de petites statuettes, le chemin des guetteurs me permet de m'approcher au plus près du pont. Je n'en mène pas large, la structure est immense !

Nous entrons par la suite dans la ville. Elle a la particularité, en matière d'urbanisme, d'être structurée que de parallèles et de perpendiculaires... Impossible de se perdre !

Je me rends tour à tour au potager du Roy,...

... à la porte royale,...

 ...à la Corderie royale,...

 ...puis je découvre la forme de radoub. C'est en ce lieu que l'on a construit l'Hermione. D'ailleurs, juste derrière, le célèbre bateau se tient à quai !

Je poursuis ma ballade en me rendant à la maison Pierre Loti (Pêcheurs d'Islande a été l'un de mes premiers bouquins sur les voyageurs). Cette dernière étant fermée, je profite d'une exposition au musée Hebre pour aller en découvrir davantage sur cet écrivain.

Je glisse, pour finir, quelques autres photos capturées dans cette belle ville de Rochefort.

Belle soirée!