Cambodge

Dernière étape postée il y a 23 heures
21 étapes
86 commentaires
43 abonnés
3ème pays de ce tour du monde
Janvier 2020
30 jours
Partager ce carnet de voyage
24
janv
24
janv

Après le petit déjeuner, je pars en scooter sur l'île de fish island. Celle-ci est située juste en face de Kampot et est reliée à cette dernière par deux ponts.

En chemin, j'aperçois des vieilles cabanes de pêcheurs sur pilotis...

... mais également une mosquée. Beaucoup de personnes sur l'île sont issues de la communauté Cham (confession musulmane).

...enfin, de belles maisons colorées complètent le décor de cette balade.

Il est tôt mais c'est le moment idéal pour visiter les marais salants et surtout avoir la chance de rencontrer des locaux qui y travaillent. En effet, après une certaine heure, il fait trop chaud...

Les premiers bassins sont visibles. Il y en a à perte de vue!

Je poursuis ma route à petite allure. J'aperçois deux personnes en plein travail. La blancheur est frappante et tranche avec le rouge/ocre de la terre. L'effet miroir est sublime! Je m'approche et entame la discussion avec l'homme. Il m'indique notamment que sa palanche (sur son dos) pèse près de 40kg !

Après quelques minutes à bavarder, il me laisse pour retourner ramasser le sel. De mon côté, j'achève ma balade et retourne sur Kampot.

Je rends le scooter et me pose pour une noix de coco bien fraîche.

Aujourd'hui est mon dernier jour dans la cité. Du coup, j'achète mon ticket de bus pour demain et profite pour capturer encore quelques belles façades coloniales dont voici 3 clichés.

Milieu d'après midi, je suis de retour à la Guesthouse et prépare mes 5 prochains jours.

Pour le soir, c'est simple, sandwich au poulet assaisonné au poivre de Kampot/cumin et crudités ! Très bon!

Belle soirée !

23
janv
23
janv
Publié le 23 janvier 2020

Merci pour vos messages de bienveillance concernant le nouveau virus en Asie. Je suis l'évolution de près même si le ministère des affaires étrangères n'a pas communiqué la présence de celui-ci au Cambodge. Affaire à suivre comme on dit...

Ce matin, je prends mon temps et bouquine avant d'aller prendre le petit déjeuner. Vers 10h, je me décide à sortir. Aujourd'hui c'est bagel (clairement, il aurait mérité d'être plus cuit), avec de la confiture à la banane (très bonne avec de la cannelle!).

Je pars ensuite à 4km au nord de la ville pour aller faire la green loop (boucle verte) en canoë.

Ce sont les Guesthouse situées au bord de la rivière, Preaek tuek chhu, qui proposent cette activité. Le manager m'explique comment ça se passe et le trajet à parcourir.

Pour arriver à l'entrée de la boucle, je dois d'abord pagayer sur le lit principal de la rivière.

Puis, j'entre dans la boucle...

C'est de toute beauté ! Entre palmiers et mangrove, je suis au plus près de la végétation! De temps en temps, quelques habitations, bateaux ou pontons privés.

En tout cas, c'est d'un calme. Il n'y a que le bruit des oiseaux pour m'accompagner...

Une fois la boucle terminée, je décide d'explorer les alentours en me baladant. Souvent, les points vue depuis les terrasses des Guesthouses sont pas mal, en voici 2 :

Il est près de 16h quand je reviens en ville. Je ne fais plus rien de ma journée. Repos.

Ce n'est qu'à 19h que je remets le nez dehors pour aller manger des nouilles (aux oeufs et non des nouilles de riz) accompagnées de légumes et de poulet. Simple et bon !

Belle soirée !

22
janv
22
janv
Publié le 22 janvier 2020

Pour le petit déjeuner, je retourne à la même cantine que hier mais ce matin c'est muesli et fruits avec un yaourt. Très bon!

On a beau être tôt le matin, il fait déjà bien chaud!

J'enfourche le scooter et c'est parti pour aller au parc national de Bokor situé à près de 40 km de Kampot.

La route est belle, j'aperçois au loin les montagnes...

L'ascension commence pour atteindre le sommet à 1000m d'altitude. Lacets et virages serrés se succèdent mais la route est nickel, rien à dire. J'évolue ainsi dans ce décor entre macadam, végétal et minéral.

Début du siècle dernier, il y avait une station climatique sur le plateau de Bokor construite par les français pour la haute société cambodgienne. Plusieurs fois abandonné, le site est maintenant loué pour 100 ans aux Chinois qui commencent massivement à construire...

Après une heure de route, j'arrive en haut! La lumière est particulière sur le plateau...

La vue quant elle est très belle! À la fois sur la forêt, la plaine et au loin la mer. Je suis bien là. Je prends le temps d'admirer...

Une église abandonnée fait également partie du décor. Cette dernière a été construite dans les années 20 par les français.

On trouve par ailleurs un hôtel, le Bokor Palace, construit par les français en 1925. Il a été rénové à partir de 2014 par les chinois. L'intérieur est magnifique, très européen; j'ai fait ma curieuse, je suis allée voir sur booking car je n'ai pas pu entrer à l'intérieur.

Enfin, un vieux temple, le Wat sampov pram qui date également du début du siècle dernier est présent aussi et toujours entretenu. La pierre est particulière, ça confère au monument un air de vestige. Très bel endroit !

En venant ici, l'idée était de voir des paysages, prendre de altitude, respirer l'air frais et d'être au calme. Et j'ai trouvé tout ça! C'était très agréable ! Tout là haut, c'est une sensation de déconnection totale!

De retour à Kampot, je me pose, passe quelques appels, creuse un peu l'histoire du Bokor en surfant sur Internet et rédige ma journée.

La nuit est tombée. Je sors manger un morceau et à mon retour j'ai la bonne surprise d'avoir reçu mon evisa pour le Viêt-Nam ! Bip Bip!

Belle soirée !

21
janv
21
janv
Publié le 21 janvier 2020

Après un bon porridge raisin/noix de cajou accompagné d'un thé à la menthe (la vaisselle va bien avec l'esprit colonial de la cité), je me ballade en ville pour apprécier l'ambiance.

Puis je pars à la recherche d'un loueur de scooters. Au détour d'une rue, un garagiste et des deux roues en très bon état. Il ne m'en faut pas plus pour être convaincue.

Après la paperasse, me voici au guidon de mon bolide en partance pour visiter une plantation de poivre dénommée simplement LA PLANTATION. Après 22 km dont 7 sur piste (miam miam la poussière !), j'arrive au lieu-dit.

Ce dernier a été créé par un couple franco-belge en 2013. Derrière la plantation, il y a projet économique et social qui est de donner un emploi aux locaux et de permettre aux enfants du village d'aller à l'école. La visite, gratuite, est très bien menée et permet de découvrir la plantation mais également toute la culture du poivre.

C'est très pédagogique et enrichissant. J'apprends notamment:

Que la culture du poivre sur la plantation représente 20 hectares.

Que 50% de la récolte est pour l'exportation.

Qu'il y a deux lianes par poteaux.

Que chaque liane mesure 4 mètres.

Qu'il y a 44 000 lianes au total.

Que les lianes ont besoin d'eau 2x par semaine

Que chaque grain est décroché un à un de la liane.

Que le tri de l'ensemble des grains se fait à la main (pince à épiler).

Qu'il n'y a qu'une récolte par an.

Qu'il existe aussi du poivre long.

Que le poivre gris n'existe pas; c'est un mélange de noir et blanc.

Que le poivre à la base est vert (en janvier), il peut se manger à ce moment là frais.

Que si on patiente, les grains sur la liane commencent à être rouge vers mars.

Que le poivre blanc, c'est du poivre rouge débarasser de sa peau.

Que pour obtenir du poivre noir, il faut l'ébouillanter vert et le sécher.

Par ailleurs, la plantation est certifiée bio et possède une IGP pour son poivre réputé et mondialement connu.

Après la visite, place à la dégustation. Là, je teste différents choses : le blanc, le rouge, le noir, le mix avec du sel, le mix citronné, un poivre millésimé, etc. C'est super intéressant ! J'adore ! En plus, ils nous donnent des conseils avec quoi les associer à chaque fois.

La dégustation terminée, je reste encore sur les lieux pour le cadre et pour des photos.

Puis doucement, je reprends la route. Je fais une halte également au "secret lake" pour prendre quelques clichés.

De retour en ville, je redépose le bolide. Je rencontre sur place un couple de français, Nathalie et Thierry. On commence à papoter et on se donner rdv une bonne heure plus tard pour manger ensemble ! Super moment!

Belle soirée !

20
janv
20
janv
Publié le 20 janvier 2020

Il est 8h ce matin quand je quitte la Guesthouse. Je petit-déjeune dans un bar face au port pour être prête à partir quand le speed boat arrive. Quelques toasts et un bol de fruits font l'affaire. À 9h, je suis dans le bateau pour Sihanoukville. La traversée est un peu plus mouvementée qu'à l'aller mais tout se passe bien. Arrivée sur le continent, je m'installe dans le bar dont on m'a donné le nom et attends ainsi 11h30 qu'on me récupère pour m'emmener au bus. Pendant ce temps, j'affine mon programme de la semaine à venir pour mes deux prochaines destinations que sont Kampot et Kep.

À ce jour, et suite à ma demande, je n'ai toujours pas reçu mon e visa pour le Viêtnam. J'espère qu'il arrivera dans les 3 prochains jours car du 23 au 29, l'administration vietnamienne ne travaille pas pour cause de nouvel lunaire, la fête du Têt. Je patiente donc...🤞🤞

11h30, le mini van est là. Je m'aperçois rapidement qu'on est trop nombreux pour le nombre de places. Pas de soucis, on serre tout le monde et ça rentre!!!!

Heureusement, ce trajet ne dure que le temps de changer de bus, soit une dizaine de minutes.

Puis on nous fait attendre près de 3/4 d'heure dans une cour. . .

Une fois sur la route, les kilomètres s'enchaînent. Le bus est vieux mais le conducteur roule prudemment. Tout va bien.

15h00, le bus commence à tousser et n'avance plus...

Le chauffeur le stoppe brutalement et farfouille dans le moteur... 🤔🤔 c'est louche. Il dégaine les outils, tente de rafistoler quelque chose. Il reste 20 km jusqu'à Kampot...

Après 30 minutes, le bus redémarre mais à petite vitesse...

16h, j'arrive!!!! Le temps de rejoindre la Guesthouse, de prendre mes quartiers, de faire une lessive puis je ressors.

Je m'installe sur la berge. J'ai le sentiment que je vais me plaire dans cette ville...

Peu avant 18h, je retrouve Bine et Ludo (rencontré la 1ere fois au Laos) pour leur ramener leurs coussins tour de cou laissés à KRS. Ils sont très sympas! On prend le temps d'échanger sur nos voyages respectifs tout en buvant une bière fraîche!

Après avoir passé un chouette moment ensemble, nos chemins se séparent. Je dégote un endroit pas cher pour manger une soupe avec des dumplings! Très bon, très chaud surtout!

20h, je regagne la Guesthouse avec le même rituel et me pose.

Belle soirée !

19
janv
19
janv
Publié le 19 janvier 2020

Après un petit déjeuner chez Seapony, je me rends au port pour prendre un taxi boat (c'est l'unique moyen) et aller à Saracen bay! La traversée se passe très bien et dure une trentaine de minutes

Arrivée dans la baie, bars, hôtels, restaurants sur tout le long; ça n'a rien à voir avec la Clear water bay! Mais le décor n'en reste pas moins magnifique! 😍

Aujourd'hui, je fais l'inverse de hier, d'abord je barbotte dans l'eau et ensuite je me ballade sur la plage. Je prends mon temps et capture les clichés que voici. Comme panorama, c'est sublime !

17h sonne déjà la fin de cette très belle journée. Je reprends le bateau. À bord, je rencontre 2 françaises et une vietnamienne. Toutes 3 habitent au Vietnam. J'en profite donc pour échanger sur ce pays qui est ma prochaine destination!

Il est près de 18h quand j'arrive à Mpai bay. N'ayant rien mangé depuis le matin, je m'attable pour un burger. Les quartiers de pommes de terre au four sont vraiment top et le chicken Burger l'est tout autant (même si le chapeau est froissé) !

De retour à la Guesthouse, la routine du soir, douche et rédaction de la journée. Je refais par ailleurs mon sac, pour le départ de demain.

Les panoramas, cette eau si transparente et chaude, le sable blanc, le repos et le plaisir de vivre ça! Ces 3 jours ont été IDYLLIQUES !

Belle soirée !

18
janv
18
janv
Publié le 18 janvier 2020

À nouveau un réveil matinal. Je traverse le village et file chez Seapony pour le petit déjeuner. Je commande une omelette avec 2 tranches de pain! Par contre, c'est une première, à l'assaisonnement classique, sel poivre, j'ajoute du citron le vert... Ben, c'est plutôt bon!

Puis je me mets en route pour la Clear water bay! Pour y accéder, je longe la plage et entre dans la jungle. Le chemin se fait à l'aide de fanions rouges accrochés par-ci par-là et du GPS.

Au bout de 45 minutes, la jungle laisse place à la forêt...

...un bon quart d'heure après, j'arrive sur place et là c'est juste wouah !!! 😍😍😍😍 !!

Je m'installe et admire dans un premier temps le panorama.

Ce n'est que dans un second temps que je profite de l'eau et savoure!

Vers 14h, je commence à rebrousser chemin. Moiteur et chaleur sont également de la partie! Par endroit, la vue sur la mer est très jolie !

J'arrive à la Guesthouse en sueur...😅😅 une bonne douche et c'est réglé. Je me pose, trie mes photos prises et commence à rédiger ma journée.

17h, me revoilà à la plage mais simplement pour boire un verre et papoter avec quelques personnes.

Le temps passe, la nuit tombe, je file manger un morceau et regagne mes pénates !

Belle soirée !

17
janv
17
janv
Publié le 17 janvier 2020

Réveil aux aurores. Aucune idée ni pourquoi, ni comment. Mais je ne suis pas la seule; d'autres personnes sont également levées dont Tim avec qui j'entame la discussion. Le temps de prendre un café avec lui puis je pars découvrir Mpai bay (nord est de l'île). Il n'y a presque personne. C'est calme. Je marche sur la plage et capture quelques clichés. Les bateaux des pêcheurs sont encore à quai. Les nuages, eux, ne se sont pas encore totalement dissipés.

Il est déjà près de 9h. Avant de poursuivre ma route, je m'installe à un bar pour le petit déjeuner, des céréales avec quelques fruits! C'est tout simple mais excellent !

L'estomac plein, je continue ma découverte de ce coin de l'île. C'est beau ! Tantôt le sable, tantôt les rochers, je me fais plaisir juste à observer le panorama!

Il est près de 13h quand je reviens de ma ballade. Je retourne à la Guesthouse pour me poser. Au final, je m'endors...

Vers les 16h, je vais à l'eau. Elle est transparente par endroit, agréable en température, bref je kiffe!! Par contre, je dois toujours avoir un oeil sur mes affaires.

Le temps d'une douche et je pars pour voir le coucher du soleil. Un brouillard au dessus de l'eau ne le rend pas mémorable mais le reflet jaune rosé sur l'eau est pas mal!

Sur le retour, je recroise Tim (le chauve). Il m'invite à le rejoindre avec ses amis. Je prends une pinacolada. L'ambiance au bar est cool avec, en plus, un concert de deux Argentins!

20h30, je quitte le groupe et m'en vais manger un morceau! De retour dans ma chambre, je rédige ma journée !

Belle soirée !

16
janv
16
janv
Publié le 16 janvier 2020

6h30, je quitte l'auberge. Je saute dans un tuk tuk et rejoins le point de départ pour ma prochaine étape, le sud-ouest du pays. C'est là-bas, sur la côte, que je vais terminer mon aventure cambodgienne. Juste avant, je m'installe dans un café pour le petit déjeuner. Je rencontre un australien, sympa comme tout! Il vit au Cambodge depuis 5 ans et s'occupe d'une flotte de cruise boats. L'heure tourne, je dois interrompre notre conversation, il est temps d'aller prendre le van.

La compagnie empruntée est la poste cambodgienne. Je voyage ainsi avec courriers, lettres et autres colis. Je pars à l'heure mais la sortie de la capitale est lente, plus d'une heure! Après, c'est le pied sur l'accélérateur ! Le chauffeur en rajoute une petite couche en doublant par la droite. Il n'y a qu'un arrêt toilette. Autant dire que je bois très peu.

14h, j'arrive à Sihanoukville (Eldorado chinois en devenir). C'est depuis cette ville que je m'apprête à prendre le bateau pour l'île de Koh Rong Saloem. Le bus me dépose à l'entrée de la ville. Il me reste à monter dans un tuk tuk et à aller au port. Sur la route, des travaux de partout! Heureusement que je ne dors pas ici!

Après un trajet plus que mouvementé, me voici au port. J'ai le temps, le bateau n'est qu'à 16h. Je retire de l'argent car il n'y a pas de distributeur sur l'île. Puis me pose, bois un verre et mange un morceau. Un couple de français s'installe à ma table. On fait connaissance et on papote tout en mangeant. C'est sympa ! Eux vont d'abord sur Koh Rong.

16h, je prends place dans le speed boat. Il est plutôt sympa à l'intérieur et petit en taille. C'est parti pour 50 minutes de traversée. Tout se passe pour le mieux. Certes il y a des à-coups mais la mer est plus que calme.

Le bateau approche de l'île; il réduit sa vitesse. J'en profite pour prendre quelques clichés, les premiers. Je suis ravie d'être là ! Après 3 villes, la mer, la nature, les paysages, le calme commençaient à me manquer!

L'hébergement est juste à côté du port, parfait ! Je prends mes quartiers, la chambre est simple mais bien. Et de suite, je saute sous la douche!

Pour le soir, le proprio me recommande une adresse qui paye pas de mine mais où la nourriture est bonne et pas chère. Je décide de tester...

Verdict, très bon et pas cher!

🌹🌹🌹🌹🌹🌹

Belle soirée !

15
janv
15
janv
Publié le 15 janvier 2020

Debout sans réveil aujourd'hui. Après le petit déjeuner, je bouquine à l'auberge. Ce n'est que sur les coups de 11h que je sors. Je prends la direction du marché. J'ai un achat urgent à faire!

À mon arrivée, je me ballade ainsi entre les allées espérant trouver mes nouvelles sandales. Les premiers stands que je visite n'ont pas ce que je recherche. Mais à force, je trouve quelque chose qui y ressemble, made in Vietnam! Hop direct aux pieds!!

Quant à mes sandales de "Jésus", je les ai adorés mais nos chemins se séparent ici, sans regret.

D'ailleurs mes chaussures de marches commencent également à me lâcher... Je ne trouve rien ici. Je vais attendre d'être au Vietnam.

Plus généralement, le marché à la forme d'une coupole avec un point central et 4 artères. Le lieu est propre et présente bien. 2 français en sont à l'origine dans les années 30, Desbois et Chauchon.

P.S. sur la photo de la coupole vue de l'extérieur, le bâtiment à droite penche sévèrement... Effet d'optique ?...en tout cas il pourrait aisément faire concurrence à la tour de pise...

Au moment de sortir, je côtoie un énorme glaçon. Je filme la scène, les énormes blocs de glace sont déchargés du camion pour être réduits en petits morceaux, style glace pillée. Pour l'hygiène, on reviendra plus tard comme on dit...

Mon séjour à Phnom Penh s'achève aujourd'hui. La logistique reprend le dessus. Du marché, je pars acheter mon ticket de bus pour demain.

J'enchaîne ensuite avec la visite du Wat phnom. Ce dernier est entouré de végétation, les oiseaux piaillent, c'est plaisant. Le temple quant à lui est beau tant à l'extérieur que dedans.

De retour à l'auberge, je réserve mes prochaines nuits et fais déjà ma demande de visa pour le Vietnam. La réponse sera pour dans quelques jours...

Une fois la nuit tombée et après deux, trois coups de fil, je pars manger un morceau. Au menu, riz et canard accompagné de quelques piments, une sauce (style réduction de jus de cuisson) et un bouillon. C'est très bon ! La peau est bien grillée, caramélisée...

Belle soirée !

14
janv
14
janv
Publié le 14 janvier 2020

La publication d'aujourd'hui peut paraître glauque par le texte et par certaines photos. C'est un parti pris de les partager ici afin de montrer ce qui s'est passé et/ou le faire savoir.

Après une très bonne nuit, direction le rez-de-chaussée pour le petit déjeuner. 2 toasts avec du beurre, un yaourt et un café.

Ma journée est consacrée au génocide qu'a connu le Cambodge entre 1975 (17 avril 1975) et 1979 (renversement du pouvoir du dictateur Pol pot par les vietnamiens). Durant ces années, entre 1.5 et 3 millions de personnes sont mortes, exterminées.

Pol pot et son parti 

Je ne suis jamais encore aller à Auschwitz-Birkenau voir les camps. L'unique fois où j'ai été face à des instruments de torture, c'était il y a 13 ans, lors de mon séjour à Moscou avec la visite de la prison du KGB. Des images que j'ai encore en tête...

Ce matin, je prends un tuk tuk pour me rendre tout d'abord à la prison S21.

S21 

C'est un ancien lycée qui a été transformé en lieu de torture (ce n'est pas l'unique lieu au Cambodge) sur l'ordre de Pol pot (chef des khmers rouges).

20 000 personnes ont été torturées (2 à 3 fois par jour) en ce lieu. Mais avant cela, Pol pot à d'abord fait vider toutes les villes de leurs habitants pour les envoyer à la campagne. Les Hommes (enfants compris) étaient utilisés comme animaux pour labourer les champs, pour la culture du riz.

Le chef des khmers voulait une société soumise. Toute personne qui avait un pouvoir intellectuel ou qui portait simplement des lunettes était tuée ainsi que sa famille (les racines de l'individu). À l'entrée du site, je prends un audio guide; indispensable pour comprendre et très bien fait d'ailleurs. Je visite ainsi 3 bâtiments. Ce qui est montré est dur à supporter, les lits, les photos des personnes qui ont vécu l'enfer dans ces murs, attachées les unes aux autres, les récits, les instruments de tortures, les crânes, les barbelés, les peintures (réalisées par "Vanat" un des détenus).

Ce centre de détention est devenu musée dans les années 80. L'atmosphère est pesante. Personne ne parle. Tout le monde a les yeux rivés sur ce qui est présenté.

Au milieu de la cour, des frangipaniers, manguiers et cocotiers. C'est beau, c'est calme, maintenant. Je m'y balade un peu. 14 caveaux sont également présents. Ils font référence aux 14 dernières victimes qui ont été retrouvées en 1979 par les vietnamiens. Juste à côté, une potence qui a servi d'outil de torture. (Explication sur la photo).

D'un point de vue humain et historique, c'est horrible tout se qui s'est passé. D'un point de vue culture personnelle, je ne regrette pas ma venue dans ce lieu chargé d'émotions. J'en ai appris plus que dans les livres.

La suite du calvaire la voici. Une fois ma visite achevée, je reprends un tuk tuk et pars à 17 km au sud de PP, là où les personnes ont été exécutées et exterminées, les Killing fields (plusieurs films ont d'ailleurs été tournés sur ce sujet). Rien qu'à l'écrire, j'en ai encore des frissons.

Je rentre sur le site et prends là aussi un audio guide. Je fais face à une grande stupa. J'enlève mes chaussure et entre. À l'intérieur, des crânes, des restes de corps et des vêtements sont entreposés. J'y apprends que les individus n'étaient pas tués par balle (car cela coûtait cher) mais à coups de hâche, machette, etc.

À ma sortie, je marche sur le sentier balisé qui a été fait. Les massacres avaient toujours lieu la nuit, sur une musique de chant communiste pour masquer les cris. Puis les corps étaient jetés dans des fosses de 5 mètres de profond. Les odeurs étaient masquées avec du DDT. Tout autour de moi, un terrain ondulé. J'aperçois ce qu'il reste des fosses (délimitées en bois). Par-ci par-là, un bout de tissu, d'os. Les gardiens en retrouvent encore régulièrement.

Je poursuis mon chemin jusqu'à un arbre avec des bracelets. Ils fracassaient le crâne des enfants dessus. C'est juste ignoble, même le speaker de l'audio guide avertit comme quoi les détails sont mortifères.

Ma visite sur ce lieu s'achève. Pol pot est décédé en 1998 sans avoir été jugé. Les autres, ont été condamnés (hormis la femme car démence).

Il est 15h. Je rédige ma journée avec tout ce que viens de voir et d'entendre. Je reprends un tuk tuk et pars me changer les idées là où il y a de la vie et des rires! Direction la promenade Sisowath. J'achète un smoothie fruit de la passion/banane et me ballade simplement. De retour à l'auberge, je prends une douche et me pose.

La nuit est tombée. Je laisse le riz pour une autre fois. Ce soir, c'est pizza ! Cuite dans un four à bois sur un triporteur, elle est excellente !! 😀

Belle soirée !

13
janv
13
janv
Publié le 13 janvier 2020

6h30, le réveil sonne. Je resterais bien volontiers quelques heures dans le lit mais non. Je pars pour la capitale et le mini bus est à 7h30. Je ne traîne pas et remballe le tout. Je descends au petit déjeuner. 7h10, il est temps pour moi de quitter cette famille et ainsi continuer ma route.

Le mini bus est à l'heure et nous sommes que 6 passagers. Je pense arriver à Phnom Penh (PP) aux alentours de 13h. En chemin, les paysages ne sont pas extraordinaires et des travaux à gogo. Le chauffeur roule à très vive allure, il se pense seul sur la route. 10h30, il marque une pause. Bien 30 minutes pour se dégourdir les jambes. C'est appréciable ! 13h15, j'entre dans PP. Les premières images sont celles de rôtisseries, mosquées, menuiseries et bassins d'élevage. La circulation est dense. Ce n'est qu'à 14h que j'arrive à la gare routière. Il me reste encore à aller jusqu'à l'auberge. Je chope un tuk tuk et c'est parti.

14h30, j'arrive enfin ! Une fois la paperasse de faite, je prends mes quartiers. Chose inédite en auberge, j'ai un lit double! Que du bonheur! Je range mes affaires et me pose un peu.

16h, je mets le nez dehors et pars me perdre dans les rues de la ville.

Je passe d'abord par le monument de l'indépendance...

...avant d'arriver au Wat botum et son parc...

...puis je traverse le parc du Palais Royal. Pas mal de monde et des pigeons de partout! Le St Marc cambodgien ! ...

...pour arriver sur la promenade Sisowath avec en arrière place la Tonlé sap river. L'ambiance est bonne avec un peu de musique. C'est limite une ambiance de bord de mer. J'aime bien!

...enfin je m'enfonce dans les rues plus sombres de la capitale. Ce n'est plus le même monde... Je passe une rue et le décor change, le niveau social, l'ambiance, l'hygiène, tout est différent!

La nuit est tombée. Je m'en vais goûter des Falafels ! Elles sont excellentes avec du hummus et une salade.

Belle soirée !

12
janv
12
janv
Publié le 12 janvier 2020

8h, je suis debout. Je me prépare et descends pour le petit déjeuner; une omelette avec du pain et un café. Je loue un scooter, passe à la pompe et quitte la ville...

J'empreinte une route de campagne pour me rendre au Phnom banan temple qui se situe à 22 Km de BTB. Et que dire en route ! Chaleur 35°, même les vaches cherchent l'ombre sous l'arbre. Poussière, les végétaux ne sont même plus verts au premier plan! Ajouté à cela, les brûlis et la pollution. Je comprends mieux pourquoi les locaux portent des vestes et des masques!

Le trajet se passe sans encombre. Arrivée sur le site, je m'acquitte d'un droit d'entrée et à moi les 360 marches!!

Et quand je me crois être en haut, ben non...encore un petit effort.

Au sommet, quelques temples. Les édifices sont consolidés d'un peu partout mais j'aime beaucoup avec les palmiers et les cactus!

Puis surtout, c'est calme !! Je me pose à l'ombre et reste un bon moment là, à ne rien faire, penser, rêver, profiter, savourer.

À ma descente, il y a un plan d'eau avec quelques arbres morts, des cahutes sur pilotis et des petites embarcations. Des tables sont installées. Je prends place et commande une coco bien fraîche !! C'est tout ce qu'il me faut!

Je réenfourche le scooter pour 13km et atteindre le sommet de la colline Phnom Sampeau pour visiter la killing cave. Les khmers rouges ont utilisé cette cave comme lieu d'exécution et de torture. À l'entrée, des gamins mendient pour un petit billet.

Je pénètre à l'intérieur. Des escaliers ont été aménagés et ainsi pouvoir passer en dessous des stalactites; de l'eau ruisselle en continue. La cave est profonde. Il y a juste de la lumière en surface. L'humidité est intense.

J'arrive ensuite devant un autel dans lequel j'aperçois le crâne et les os de personnes ayant été torturées. Les autres ossements ont été enterrés. Ça fait froid dans le dos...

En sortant, il y a une vue panoramique sur toute la plaine. Je m'installe un peu en pensant à ce que je viens d'apercevoir mais également en me projetant sur ce que je vais voir dans la capitale...

Je repars doucement de la colline en faisant un choix, repartir sur le même chemin poussiéreux ou prendre la route classique avec le trafic. Je prends l'option trafic avec les camions. Vers 16h, j'arrive à l'auberge. Une douche, une douche !!!! Je me pose un peu et m'endors.

18h, je passe un appel vidéo puis "à table!". Le proprio m'offre un digestif. Du "Wine rice" au gingembre et au miel. Ça ressemble à un Rhum arrangé. Le goût est pas mal ! D'abord la douceur du miel puis le piquant du gingembre...

Belle soirée !

11
janv
11
janv
Publié le 11 janvier 2020

Bientôt 7h à ma montre. À l'extérieur, j'entends une musique. J'apprendrai plus tard que c'est pour une cérémonie funéraire.

Le petit déjeuner n'est pas avant 8h, je prends mon temps pour répondre aux messages et regarder quelques bricoles sur Internet. Aujourd'hui je passe derrière les fourneaux alors pour le petit déjeuner c'est simple, un café et 2 toasts et l'affaire est réglée.

Le cours de cuisine n'est qu'à 10 minutes de là où je loge. Parfait. 9h, je suis au rendez-vous. Nous sommes un groupe de 6. 2 par poste de travail. 4 plats au programme.

Avant de commencer, le chef nous amène au marché local.

Il nous montre et fait sentir épices, herbes, racines et légumes en tout genre. Mais pas que...

Il nous indique que les frigos ne sont pas utilisés sur les marchés pour stocker la viande et le poisson. Ce qui n'est pas vendu le jour même est fumé ou fermenté. Ce tour me permet également de constater qu'ici on mange de tout: serpent, rat, chien (pied du parasol, sachet noir et derrière la tête de chien de Berger), cafards. Parfois, certains animaux sont tués sur place en guise de fraîcheur mais dans tous les cas les conditions d'hygiène ne suivent pas... 🤢

Avant de retourner à la cooking class, on s'arrête voir les joueurs de pétanque ! Ils sont très bons!

Lavage de mains, toque, tablier, je suis prête !

Je commence par les rouleaux de printemps. Je détaille les carottes, l'oignon et fais revenir ça dans un wok avec des pousses de soja et de l'ail. En parallèle, je trempe quelques instants des feuilles de riz dans l'eau. Puis c'est le dressage. Pour se faire, je prends une feuille de riz humide sur laquelle je pose une feuille de salade, de la menthe, un morceau de concombre et la préparation. Et j'enroule. Pour la sauce, ail, sucre, sel, piment haché, jus de citron, bouillon de poule et cacahuètes.

Le second plat est l'Amok fish. Je coupe le filet de poisson en petits morceaux que j'incorpore dans une préparation (réduite en pâte) à base de kaffir, galanga, curcuma, citronnelle, ail, gingembre. À cela, j'ajoute du lait de coco, du bouillon de poule, sel, sucre. Je place ensuite le mélange obtenu dans une feuille de bananier modelé (vidéo ci-dessous) et ça part en cuisson vapeur pour 20 minutes.

Le troisième plat, le boeuf lok lak. Idem, je découpe en morceaux du filet de boeuf que j'incorpore dans une préparation à base d'huile de tournesol, sauce soja, sauce Chili, sauce huître. Je laisse mariner la viande puis je la fais revenir dans un wok quelques minutes avec de l'ail. À part, je prépare une petite sauce poivre/citron vert.

Et le quatrième, le dessert, banane avec du lait de coco et de la tapioca (issue du manioc). Dans une casserole avec de l'eau, je place les bananes coupées avec la tapioca. On laisse bouillir le mélange. Puis on ajoute du lait de coco, du sucre et du sel.

L'ambiance est "bon enfant", détendue, c'est cool! Pour finir, on passe à table. Les plats sont moins copieux qu'en Thaïlande et c'est mieux! Un peu de chaque c'est suffisant. Ma préférence va à l'Amok Fisch ! Le seul point négatif, ils mettent du sucre partout! J'ai eu les recettes en français, pour les intéressés !

Il est un peu plus de midi quand la session se termine. Je retourne à l'auberge pour rédiger ma matinée et me mettre au frais! Le proprio est super curieux; du coup je prends le temps de lui montrer les photos et de papoter avec lui tout ça entre deux clients. Le reste de l'après-midi je ne fais rien de spécial.

Le soir venu, je prends un tuk tuk pour aller au cirque et assister à un spectacle de la compagnie Phare ponleu selpak. L'heure passée sur place est vraiment cool avec de belles performances!

A mon retour, le garçon de la famille veut absolument que je lui montre les vidéos de cirque! Curieux comme son père!

Belle soirée !

10
janv
10
janv
Publié le 10 janvier 2020

6h30 sonne à ma montre; il est l'heure de se lever. Je rassemble mes affaires et m'extrais doucement de la chambre. Ce matin, je prends le bus pour Battambang (BTB), à 3 heures au sud-ouest de SR. En chemin pour l'arrêt de bus, je m'arrête boire rapidement un café. Arrivée sur place, le bus est déjà là. C'est un "express limousine bus" ! Express? je ne sais pas encore car il pars déjà avec 20 min de retard. Limousine? L'intérieur et les sièges sont impeccables avec une bouteille d'eau à disposition!

Le bus quitte la ville et emprunte la route 6, pour sûr moins glamour que la route 66 😉. Le paysage est une alternance de champs et de bourgs (avec et toujours ce voile de fumée et de poussière à l'horizon).

Le bus prend ensuite la route n°5, où les travaux sont nombreux. L'intention en tout cas est bonne à vouloir moderniser le réseau routier. Je note 2 éléments: certaines indications sont écrites en français et je suis surprise de voir autant de femmes travailler à la construction des routes.

A l'arrivée à Battambang, les passagers dont moi sommes assaillis pour les conducteurs de tuk tuk!! Après plusieurs minutes de discussions, mon choix est fait!

Il est un peu plus de 12h quand j'arrive à mon hébergement. C'est une famille qui tient un restaurant et qui, depuis peu, a débuté une activité d'hostel. La famille est très sympa et serviable. Je suis seule dans un dortoir de 3. Je prends mes quartiers tout en discutant avec la maîtresse des lieux.

Le temps passe, déjà 14h! J'avale un sandwich et pars à la découverte de la ville. Le marché est pas mal grand. Je m'occupe, pour aujourd'hui de le découvrir de l'extérieur. Il y a beaucoup de stands de fruits et légumes mais également du poisson et des fruits de mer; par contre je ne m'y risquerais pas!! La chaleur, les mouches, etc.

Puis je pars me perdre dans les rues. BTB est très différente de SR, plus coloniale. Le charme opère. J'apprécie la ballade.

Quand je reviens à l'auberge il est déjà 17h. Le proprio me propose avec son copain italien, de se boire un verre ! L'ambiance est cool! Je rencontre également un cambodgien qui travaille dans l'hôtellerie, Sopheaktra. Gentil comme tout!

L'heure tourne, je remonte dans ma chambre, tends ma moustiquaire, prends une douche et rédige la fin de ma journée au calme.

20h, je redescends pour manger un bout. C'est pratique, pas besoin d'aller loin et en plus pieds nus! Je demande un plat typique du Cambodge, le proprio me propose un samlor ktis! Du poisson (pas le même qu'au marché) avec ananas, tomates, aubergines. L'association est originale, c'est bon!

Belle soirée !

9
janv
9
janv

Jour de repos aujourd'hui ! Après un réveil sans sonnerie, je faignasse un peu dans lit en réservant mes nuitées pour ma prochaine destination. Il est trop tard pour déjeuner. Je pars donc à la piscine pour me rafraîchir et profiter du soleil du matin. Après une bonne douche, je pars en ville pour manger un morceau. Je goûte un autre plat bien connu au Cambodge, l'Amok fish. C'est du poisson cuit à la vapeur dans une feuille de bananier puis incorporé dans une sauce crémeuse à base de coco et de kroeung (pâte de curry khmère: curcuma, échalotes, ail, feuilles de kaffir, citronnelle, et bien d'autres ingrédients encore). C'est une explosion de saveurs en bouche!!! C'est un délice ! 😍 En plus, aucune arête dans le poisson!

Je poursuis ma route par une balade digestive et en profite pour acheter mon ticket de bus pour demain. De retour à l'auberge, je bouquine quelques bonnes pages...

L'heure tourne, la nuit commence à tomber. Me voilà de retour en ville avec de la musique plein les oreilles ! Et une chaleur de dingue!! 😅

Je pars faire un tour sur la pub street où bars et restaurants ont pignon sur rue; le tout dans un décor hyper coloré!

Puis je file au night market. Lui aussi brille de toutes les couleurs !

Au détour d'un stand, je partage quelques pattes de mygale avec un mec rencontré sur place. C'est bon, croustillant mais je pensais être davantage surprise au goût !

Belle soirée !

8
janv
8
janv
Publié le 8 janvier 2020

Comme hier, après le petit déjeuner, un mini van me récupère pour aller visiter les temples. Aujourd'hui, ils sont au nombre de 3.

Le 1er est très connu, il s'agit d'Angkor wat. C'est le plus grande temple hindou du monde et le mieux conservé. C'est le seul temple orienté vers l'ouest alors que les autres sont tournés vers l'est. Il a d'abord été hindou avec Vishnou puis bouddhiste. Le temple est composé de 3 niveaux mais seuls 2 sont accessibles (la montée et la descente sont raides). Je pénètre sur le site par une grande allée avant d'accéder à l'enceinte. À l'intérieur, des tours, des cours, des bassins, des gravures ainsi que des représentations religieuses.

Je sors de l'autre côté où se présente à moi un vaste périmètre avec un bassin d'eau, des sculptures, des palmiers. C'est juste grandiose comme site!

Je reprends la route pour cette fois m'arrêter au Bayon Temple (Angkor Thom). J'y accède par une allée avec de magnifiques statues. À gauche, les gardes et à droite, les démons. Puis je passe sous une somptueuse sculpture!

Derrière, le temple se tient, là, avec tous ces têtes (ou visages). C'est du beau travail, vraiment remarquable ! Ce temple fût d'abord bouddhiste puis hindouiste. Les reliefs, comme toujours, sont très bien dessinés!

Enfin, le 3ème et dernier temple est Ta prohm temple surnommé également Tomb Raider temple. Le film avec Angelina Joli a été tourné ici. Sa particularité, les arbres (spung) ont pris possession des lieux. Le rendu est assez incroyable entre végétal et minéral !

Il est 16h quand je suis de retour à l'auberge. Après avoir crapahuté sous la chaleur, la piscine est la bienvenue!

19h, la rédaction de ma journée est quasi bouclée, je sors manger un morceau. Ce sera Burger Veggie pour changer. Très bon avec des patates douces en frites et un ketchup à la carotte.

Ces 2 journées ont été vraiment enrichissantes pour comprendre l'histoire de ces temples. Et pour mes yeux un vrai régal !

Belle soirée !

7
janv
7
janv
Publié le 7 janvier 2020

J'ai beaucoup hésité sur la manière de visiter les temples d'Angkor, magnifiques sites classés au patrimoine de l'UNESCO. La visite guidée m'a semblé être le meilleur moyen au regard du prix et des prestations par rapport à d'autres solutions de mobilité. Ainsi, après le petit déjeuner, un mini van vient me chercher pour aller les visiter. Nous sommes un groupe de 7 personnes plus le guide. Avant d'y pénétrer, j'achète mon pass. À chaque entrée je vais devoir le montrer.

C'est parti pour le 1er temple, Prasat pre roup (corps retourné). Il est formé de 5 tours et est dédié à Shiva. Les détails dans la pierre sont impressionnants. Il est fait de gré et de briques. Il y a également un bassin funéraire pour les crémations.

Je reprends la route pour le second temple, Eastern mebon. Semblable au précèdent, il a la particularité d'avoir été créé sur un ancien réservoir, maintenant à sec. Il faut donc l'imaginer avec de l'eau autour. Il y a également 2 énormes éléphants en pierre aux coins. Il a des scènes représentant, Indra, Shiva et Vishnou sur les linteaux des portes.

J'enchaîne avec un temple qui se situe sur un réservoir d'eau, lui bien réel, Prasat preah neak Pean. Depuis la berge, un pont en bois permet d'y accéder. Des arbres morts et des water lilies font partis du décor. Ce temple possède 5 bassins. Un central, avec des serpents nagas à l'entrée et 4 autour. À chaque extrémités un symbole: un cheval, un visage, un éléphant, un lion. Par ailleurs, les personnes malades à l'époque étaient envoyées ici pour trouver de l'eau sainte. Dommage qu'on ne puisse pas s'approcher davantage...

Après la pause déjeuner, la visite se poursuit avec le Prasat Preah khan. 4eme temple de la journée. J'arrive par une grande allée avec des statues, Deva, dont les têtes ont été détruites. D'ailleurs, les ruines laissées à droite et à gauches sont impressionnantes et laissent imaginer la taille du lieu avec énormément de pièces et de couloirs. Ici la nature à repris le dessus avec ce superbe enchevêtrement entre le temple et cet arbre. Les détails quant à eux sont toujours aussi remarquables.

Enfin, le dernier temple de la journée est Bantey srei (ou pink temple ou temple des femmes). Il date du 5eme siècle. Je rentre par une allée avec une magnifique porte puis j'arrive à son coeur avec la vue sur les gopuras en grès. Des sculptures de singes et d'hommes sont présentes. Par ailleurs, les formes sont remarquables, les sculptures sur les linteaux sont époustouflantes! Par contre, impossible d'aller plus près....

Une fois cette visite achevée, je repars à l'auberge pour profiter de la piscine au roof top et me détendre.

Demain je remets ça avec d'autres temples au programme !

Belle soirée !

6
janv
6
janv
Publié le 6 janvier 2020

Après un bon petit déjeuner, je pars découvrir de nouvelles facettes de Siem Reap (SR) et du Cambodge.

Je quitte l'auberge, traverse le pont et arrive au Wat bo temple. Le site abrite une pagode (la plus vieille de SR) mais également une résidence pour les moines. La végétation environnante et quelques fresques apportent du cachet au lieu. Une atmosphère apaisante s'en dégage.

Plus vieille pagode de SR

Je quitte le temple, prends un tuk tuk et m'en vais découvrir une ONG oeuvrant pour le déminage du pays.

Il est certain que ce n'est pas glamour comme visite mais je tenais à en savoir davantage. Je ne vais pas écrire un roman dessus mais simplement dire qu'il y a encore énormément de mines (Russie, Viêtnam, Chine) dans le pays. Des accidents ont lieu tous les ans (5/6 en 2019), surtout dans les régions pauvres avec peu d'éducation. Des bâtons de couleurs permettent de délimiter les terrains minés pour ne pas marcher dedans.

La particularité est l'utilisation de gros rats d'Afrique pour mener à bien cette opération. Pourquoi le rat plutôt que des chiens?! Le poids est léger (si poids inférieur à 5kg la mine n'explose pas) et ce n'est pas un animal cher à entretenir. La visite est très intéressante avec une démonstration du travail que l'ONG réalise au quotidien avec les animaux et le résultat du snifing de Tnt (le fait de sentir la dynamite).

Je mets un lien une vidéo sur le travail de cette structure. En tout cas c'est instructif et pédagogique !

La chaleur est pesante. Je marque une pause avec une coco bien fraîche! Au détour d'une rue, je croise ce lieu de recueillement situé au milieu de la route...

Puis je repars de plus belle et m'en vais visiter les Artisans d'Angkor. C'est une organisation sociale qui a deux buts: sortir les jeunes de la misère par une formation et un emploi et faire perdurer l'artisanat khmer. Le travail est remarquable! J'aurais pu rester des heures à les voir tailler et façonner !

Le dernier lieu où je me rends, Phare The cambodian circus. Moi qui aime le cirque (sans animaux), je suis ravie! Au Cambodge, le cirque est connu pour plusieurs raisons. En tant qu'art, thérapie et ascenseur social pour sortir les jeunes de la pauvreté. Aujourd'hui, 150 sont professionnels et parcourent le monde. Le spectacle est un mix entre cirque et théâtre ! C'est sympa comme tout; la musique est live.

Belle soirée !

5
janv
5
janv
Publié le 5 janvier 2020

J'ai dormi comme un loir cette nuit. J'étais fatiguée du voyage. Réveil en douceur avec un très bon cappuccino.

Ce matin, avant tout, je cherche où acheter une carte Sim locale, histoire de pouvoir communiquer si besoin. A quelques encablures de l'auberge, je trouve un magasin pouvant me procurer ça. Parfait!

Puis, je pars me perdre dans les rues de la ville...

Je découvre les berges de la Siem Reap river avec ces multiples ponts, ces aménagements, les parkings à scooters (ici avec le petit garçon dormant dans le hamac), les petits bui bui ainsi que les vendeurs de fruits à vélo.

Toutes les 5 minutes par contre, je suis arrêtée par un tuk tuk pour une course. Je refuse poliment et poursuis ma route avec un arrêt au Old market. Je prends le temps dans ce lieu qui grouille de partout et ainsi en capter l'ambiance !

J'ai un coup de coeur pour les 2 photos capturées ci-dessous avec la bougie, le sourire des femmes, j'adore ! 😍

Ma ballade se poursuit en arpentant le coeur de la cité. Je photographie par-ci par-là des lieux qui attirent mon oeil.

La journée passe vite, trop vite! Je retourne à l'auberge, me pose un peu et rédige ma journée.

La nuit est tombée sur Siem Reap. Je dégote un restaurant typiquement local. Je commande un Lok lak. Plat populaire au Cambodge à base de boeuf cuisiné avec des oignons, des grains de poivre vert accompagné de riz rouge et d'un oeuf. C'est très bon et vraiment pas cher!

Belle soirée !

4
janv
4
janv
Publié le 4 janvier 2020

Après un bon petit déjeuner, je pars pour le port avec, en tête, mon itinéraire.

Sur place, j'embarque avec les autres passagers pour le continent. Une multitude de bateaux sont amarrés à l'arrivée. La barque stationne en double file. Obligation d'en escalader une autre pour rejoindre le quai.

Là, une inconnue. Où prendre le bus pour la frontière? Avec les autres passagers, nous marchons dans la rue en quête d'une pseudo station de bus.

Suivant la couleur du ticket, le lieu où le prendre n'est pas le même pour tous. Je demande à droite à gauche en montrant mon papier (malgré le peu d'info dessus) . L'on m'indique une enceinte avec un petit guichet. Yes c'est là! En attendant le départ, je rédige mon début de journée.

9h30, le bus arrive, direction la frontière. Je donne les 2 dollars de bakchich pour la sortie. Le tampon est apposé. J'emprunte ensuite une longue route goudronnée pour arriver côté Cambodge. Je présente mon evisa. Une photo pour la caméra, un relevé d'empreintes; tout se passe bien, vite et sans backchich. 10h30, je suis au Cambodge.

J'ai réservé il y a deux jours, sur Internet, une place dans un mini van pour aller de la frontière à Siem Reap, ma destination. L'email reçu était très explicite. Ainsi comme demandé, je me présente dans une petite cahute à la frontière. Une personne de la compagnie est là. Je troque mon voucher contre un ticket et paie le trajet.

Je peux à présent me poser, boire un coup et attendre le prochain départ.

11h40, c'est reparti jusqu'à Straeng treng l'étape intermédiaire. Dans le mini van, je fais la connaissance de Charly, un français qui voyage pour 6 semaines. On discute sur tout le trajet, soit 1 heure. Arrivés à destination, on mange dans un petit bui bui. Je prends un plat simple: pâtes avec du poulet et des légumes. C'est coloré et bon! Pendant qu'on mange, on fait la connaissance d'un couple de français ; eux partent vers le Laos. 14h, je quitte le trio et m'en vais prendre mon dernier mini van pour Siam Reap !

En chemin, le paysage est une alternance entre des brûlis, de la végétation sèche et la traversée de bourgs avec habitations sur pilotis, échoppes. (Photos prises du van, la qualité est moins bonne). Des bananiers et palmiers font également partis du décor.

Le chauffeur tourne au Red Bull et roule bien vite (j'ai l'habitude maintenant avec le Laos). Quant à la route, goudron partout, c'est donc parfait. Avec cette fumée dans l'air, il y a comme un voile qui tapisse le paysage. La nuit tombe...

18h45, j'arrive Siem Reap avec sa circulation intense. Le mini van s'arrête devant son agence. Un tuk tuk, inclus dans le prix, prend le relais jusqu'à mon hébergement.

Wouah! Je découvre un bel endroit! La façade, le Hall, c'est beau!! Pour une auberge de jeunesse c'est top!

L'administratif de réglé et mes quartiers de pris, je pars manger un morceau. Pas de riz, pas de poulet, pas de pâtes, mais une assiette végétarienne! Une petite salade verte avec un coulis de betteraves et un sandwich tomates, avocat, pesto, tofu!! Délicieux ! Et une bière !

De retour il est 21h, une douche et au lit !

Belle soirée !